Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Place et intérêt de la coronarographie chez les patients ressuscités au cours d'un arrêt cardio-respiratoire

Résumé : Contexte : la prise en charge d’un arrêt cardio-respiratoire (ACR) extra-hospitalier de cause cardiaque ressuscité est parfaitement codifiée, s’appuyant sur des recommandations internationales, actualisées tous les cinq ans. Cependant, toutes ces lignes directrices ne sont pas basées sur des études de haut niveau de preuve scientifique, et c’est notamment le cas de la coronarographie en urgence, qui est de plus en plus remise en question ces dernières années. Objectif : nous avons voulu étudier la place de la coronarographie en urgences dans la prise en charge post arrêt cardio-respiratoire, tout en tenant compte du devenir des patients. Matériel et Méthodes : dans cette étude descriptive rétrospective, menée sur cinq années, dans le département du Vaucluse, au sein du Centre Hospitalier d’Avignon, nous avons étudié 52 cas de patients ressuscités d’un arrêt cardio-respiratoire extra-hospitalier de cause cardiaque pris en charge par le SMUR. Nous avons recueilli le plus d’information pertinente possible, à savoir les caractéristiques de l’ACR (lieu, témoin, durée No et Low-Flow, choc électrique externe), les ECG post ressuscitation, les résultats de la coronarographie et de l’angioplastie percutanée si elle était pratiquée, ainsi que le devenir du patient à 30 jours. Résultats : 23 patients présentaient un STEMI, 95,7% d’entre eux ont bénéficié d’une angioplastie percutanée en urgence, et 11 sont ressortis vivants de l’hôpital à J30. 29 présentaient un NSTEMI, 10 présentaient une coronarographie normale, et seulement 48% ont bénéficié d’une angioplastie percutanée. Seulement 12 d’entre eux étaient vivant à J30 sans association statistique avec le fait d’avoir bénéficié d’une revascularisation en urgence. A noter également que 91,3% des patients survivants avaient présenté un rythme choquable au moment de la prise en charge de leur ACR. Conclusion : La coronarographie en urgences justifie clairement sa place dans la prise en charge des ACR ressuscités présentant un STEMI. Sa place est en revanche bien plus controversée dans les cas de NSTEMI où une prise en charge initiale en réanimation serait plus bénéfique pour le patient avant une coronarographie retardée si elle s’avère nécessaire.
Complete list of metadatas

Cited literature [68 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02388713
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Monday, December 2, 2019 - 9:49:07 AM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 4:58:59 PM
Long-term archiving on: : Tuesday, March 3, 2020 - 7:27:30 PM

File

Thèse GRANDBESANCON DAVID.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02388713, version 1

Collections

Citation

David Grandbesancon. Place et intérêt de la coronarographie chez les patients ressuscités au cours d'un arrêt cardio-respiratoire. Sciences du Vivant [q-bio]. 2019. ⟨dumas-02388713⟩

Share

Metrics

Record views

78

Files downloads

100