Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Sténoses athéromateuses des artères rénales : intérêt de la revascularisation percutanée dans la maladie rénovasculaire sévère

Résumé : La maladie athéromateuse rénovasculaire est responsable d’une morbi-mortalité élevée. Plusieurs essais randomisés ont conclu à l’absence de bénéfice de la revascularisation percutanée en comparaison au traitement médical optimisé. Cependant ces études ne prenaient pas en compte les présentations cliniques à haut-risque regroupant hypertension artérielle (HTA) résistante, œdème aigu pulmonaire (OAP) flash ou insuffisance rénale rapidement progressive. Ainsi, nous avons évalué l’intérêt de l’angioplastie plus particulièrement dans cette population en contexte de sténoses bilatérales des artères rénales sévères. Objectifs Nous avons réalisé une étude observationnelle rétrospective au CHU de Rouen sur 83 patients, entre le 01/01/1996 et le 31/12/2017 inclus, atteints de sténose athéromateuse des artères rénales (SAAR) ≥ 50% bilatérales ou unilatérales sur rein unique (40% des SAAR ≥ 80%). L’objectif principal de l’étude était d’analyser à la fois pour les présentations à haut-risque (n=53, 64%) regroupant HTA résistantes (n=29), OAP flashs (n=11), HTA résistantes avec insuffisance rénale aiguë (IRA) associée (n=9) et IRA isolée (n=4) ; et à bas-risque (n=30, 36%), l’impact de l’angioplastie sur la mortalité, l’évolution vers l’insuffisance rénale chronique (IRC) terminale et la survenue d’évènements cardiovasculaires (ECV) en comparaison au traitement médical. Secondairement, nous avons évalué l’intérêt de l’angioplastie sur le profil tensionnel et la fonction rénale. Résultats Au total 54 patients ont été revascularisés dont 66% dans le groupe haut-risque. Au cours d’un suivi médian de 52 mois, 60% des patients haut-risque sont décédés, 25% ont évolué vers l’IRC terminale et enfin plus de 40% ont subi au moins un ECV. Nous mettons en évidence, dans ce groupe, un bénéfice de l’angioplastie à la fois sur la mortalité et la survie rénale en cas de SAAR ≥ 80% (respectivement p=0,01 et p=0,02). Nous montrons également un bénéfice de l’angioplastie sur l’amélioration de la PA systolique (groupe haut-risque) à 6 et 12 mois avec respectivement une baisse de 9 mmHg (p=0,01) et 10 mmHg (p=0,005). L’interprétation de nos résultats est limitée par l’aspect rétrospectif de l’étude et ses biais, le faible effectif et le manque de puissance de notre analyse statistique. Conclusion Cette étude tend à montrer un bénéfice supérieur de l’angioplastie comparativement au traitement médical, dans la prise en charge des patients à haut-risque en contexte de MARV sévère, en cohérence avec les publications récentes.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [117 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02390736
Contributor : Bibliothèque Santé <>
Submitted on : Tuesday, December 3, 2019 - 11:39:43 AM
Last modification on : Thursday, January 16, 2020 - 1:37:58 AM
Long-term archiving on: : Wednesday, March 4, 2020 - 5:50:01 PM

File

ROPERCH Alexandre.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02390736, version 1

Citation

Alexandre Roperch. Sténoses athéromateuses des artères rénales : intérêt de la revascularisation percutanée dans la maladie rénovasculaire sévère. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-02390736⟩

Share

Metrics

Record views

36

Files downloads

61