Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Les algoneurodystrophies d'origine médicamenteuse : à propos de 26 observations avec revue de la littérature

Résumé : Cette étude analyse vingt-six dossiers de patients atteints d'algoneurodystrophie (AND) d'origine médicamenteuse entre 1985 et 1992. Bien que cette pathologie puisse être qualifiée de rare, elle ne doit pas être négligée. Les médicaments en cause sont surtout les barbituriques, l'isoniazide et, de découverte plus récente, la ciclosporine. La responsabilité de l'iode radioactif, de la phénytoïne, de l'ergotamine, de l'antimoine n'est pas clairement établie. Certaines molécules ne pourront être que suspectées : carbamazépine, propériciazine, nicardipine. Par comparaison de nos observations avec la littérature, nous avons tenté de dresser le tableau type de chaque AND iatrogène. Le but de cette étude sera d'observer l'éventualité d'un seul et même syndrome pour cette pathologie articulaire d'étiologie médicamenteuse. Cependant, si le médicament joue un rôle certain dans l'apparition de l'AND, il est rarement le seul en cause. La fréquence de la sommation (traumatisme, interventions chirurgicales, maladies métaboliques), nous incite à étudier le rôle joué par le médicament sur un terrain particulier. Seule une connaissance approfondie de la physiopathologie de l'AND et du mode d'action des médicaments pourrait élucider cette question. Ce n'est qu'en multipliant le nombre de patients traités atteints d'AND, que nous pourrons nous appuyer sur une plus grande échelle d'observations et affiner nos conclusions. À ce niveau, le praticien et le centre de pharmacovigilance ont un rôle primordial à jouer. Le praticien diagnostique l'AND. Devant tout syndrome épaule-main atypique ou dépassé, surtout s'il est bilatéral, il devra s'enquérir auprès du patient des traitements en cours ; ceci, même si le syndrome paraît secondaire à une cause classique évidente. Le dossier clinique du patient sera alors transmis au centre de pharmacovigilance. Il sera évalué selon la méthode française d'imputabilité. La pharmacovigilance analyse les effets indésirables des médicaments nouveaux ou anciens, elle les étudie et informe l'ensemble du corps médical de sa découverte. Elle est une étape indispensable au bon développement du médicament. Ce n'est donc qu'au prix d'une étroite collaboration entre médecins praticiens et médecins du centre de pharmacovigilance que la prévention des effets indésirables sera possible, ceci, dans le but d'optimiser la thérapeutique du patient.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [110 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02444332
Contributor : Jean-Hugues Morneau <>
Submitted on : Friday, January 17, 2020 - 5:34:15 PM
Last modification on : Wednesday, July 15, 2020 - 8:56:03 AM

File

1993GRE17024_annequin_valerie(...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02444332, version 1

Citation

Valérie Annequin. Les algoneurodystrophies d'origine médicamenteuse : à propos de 26 observations avec revue de la littérature. Sciences pharmaceutiques. 1993. ⟨dumas-02444332⟩

Share

Metrics

Record views

30

Files downloads

520