Skip to Main content Skip to Navigation

Utilisation d'un arbre décisionnel permettant d'optimiser les paramètres de stimulation afin d'améliorer la tolérance cognitive de l'électroconvulsivothérapie : étude de faisabilité

Résumé : L’électroconvulsivothérapie (ECT) consiste en l’application d’une stimulation électrique par voie transcranienne afin de provoquer une crise d’épilepsie tonicoclonique. Utilisée pour la première fois en 1938 par Cerletti et Bini, ce soin constitue aujourd’hui l’une des stratégies thérapeutiques les plus efficaces dans le traitement des pathologies psychiatriques pharmacorésistantes, préférentiellement dans le cadre des dépressions. Ses effets secondaires sur le plan cognitif avec la survenue d’une confusion post-critique, de troubles de la mémoire rétrograde et antérograde alimentent la réticence des patients à bénéficier de ce soin encore stigmatisé. Les données de la littérature permettent actuellement de mettre en évidence les principaux facteurs influençant la tolérance cognitive des patients suivis en ECT :il apparait que privilégier la tolérance cognitive se fait au détriment de l’efficacité clinique et inversement. Cette observation rend le choix des paramètres de stimulation difficile pour le clinicien. Nous avons donc élaboré, à partir d’une revue de la littérature, un arbre décisionnel, pour aider le clinicien à choisir les paramètres de stimulation à l’initiation du traitement puis, les adapter en fonction de la tolérance cognitive et de l’efficacité du traitement. L’objectif principal de ce travail était d’évaluer la faisabilité de la mise en place d’un tel arbre dans la pratique courante de l’ECT. L’objectif secondaire visait à évaluer l’impact de la mise en place de l’arbre décisionnel sur les scores au MMSE et à la MADRS des patients inclus. Les dix patients inclus étaient adressés au CHU Gabriel-Montpied avec une indication d’ECT afin de traiter des troubles de l’humeur ou une schizophrénie, dans le cas d’une cure ou d’un traitement de maintenance. Les résultats du critère d’évaluation principal montrent un respect des préconisations de l’arbre décisionnel dans 100% des cas pour l’initiation du traitement et dans 28,5% des cas pour l’adaptation des paramètres de stimulation. Les difficultés à déterminer un seuil différentiel sur le score du MMSE pour changer les paramètres, la volonté des cliniciens à valoriser le critère d’efficacité, les habitudes de prescriptions et les difficultés organisationnelles ont favorisé les écarts par rapport à nos préconisations. Les résultats des critères d’évaluation secondaires montrent une baisse significative de la MADRS chez les patients en cure d’ECT (p=0,001). Les autres résultats sont non significatifs. Plusieurs points d’amélioration pourraient être apportés à cet arbre décisionnel avec la mise en place d’une MoCA, plus sensible que le MMSE dans la détection des troubles neurocognitifs précoces. De plus, l’instauration de la titration permettrait de faciliter l’utilisation de l’unitemporal, peu employée actuellement.
Complete list of metadatas

Cited literature [177 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02464413
Contributor : Santé Uca <>
Submitted on : Monday, February 3, 2020 - 11:08:12 AM
Last modification on : Tuesday, February 4, 2020 - 1:34:49 AM

File

MOREAU Clemence ECT.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02464413, version 1

Collections

Citation

Clémence Moreau. Utilisation d'un arbre décisionnel permettant d'optimiser les paramètres de stimulation afin d'améliorer la tolérance cognitive de l'électroconvulsivothérapie : étude de faisabilité. Sciences du Vivant [q-bio]. 2019. ⟨dumas-02464413⟩

Share

Metrics

Record views

31

Files downloads

19