Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Perception du risque de contagion chez des soignants exposés à des agents infectieux à haut potentiel épidémique

Résumé : Introduction : le risque d’infection au travail est non négligeable chez le soignant, il peut être réduit par des mesures préventives simples, comme le lavage des mains. L’objectif de cette étude est d’évaluer la perception du risque de contagion des soignants à l’aide de mesures explicites et de tests des associations implicites (TAI) afin de pouvoir prédire leur compliance à priori vis-à-vis des mesures de protection individuelles et du respect des recommandations. Matériel et méthodes : des soignants de maladies infectieuses et de médecine interne du CHU de Marseille ont rempli un questionnaire qui mesure les connaissances objective (CO) et subjective (CS), le niveau de contrainte perçu du port d’équipement de protection individuelle (EPI), l’illusion de contrôle et le comportement de prévention. Ils ont ensuite réalisé le TAI Risque qui mesure la propension au risque, validé dans la littérature ; les TAI Hygiène et Contact validés lors de travaux précédents ; et le TAI Contagion créé pour cette étude qui mesure la perception positive ou négative de l’individu avec la prévention et la contagion. Résultats : 39 soignants de maladies infectieuses et 39 de médecine interne, soit 78 participants ont été inclus entre Avril et Septembre 2019. La note moyenne de CO était de 5,2 sur 11 [2,2 ; 7,2] ET 1,3, et n’était pas différente entre les 2 groupes. Les soignants de maladies infectieuses avaient une CS supérieure au groupe de médecine interne. Le score du comportement de prévention était élevé dans les 2 groupes et corrélait avec la connaissance subjective (r (76) = 0,514, p<0,05) et le contrôle personnel perçu (r (76) = 0,484, p<0,05). Le score moyen du TAI Risque était de -0,66 [-1,22 ; 0,12] ET 0,3 et correspondait à l’interprétation « forte association automatique à la sécurité » ; celui du TAI Contagion était de -0,66 [-1,22 ; 0,12] ET 0,3 et correspondait à l’interprétation « attitude automatique fortement négative pour la contagion ». Une analyse d’interaction a montré que parmi les individus ayant un sentiment de connaissance subjective faible et une tendance à la prise de risque, plus ils ont une perception implicite négative de la prévention, plus ils déclarent adopter des mesures de prévention (b=4,2 ; p<0,001). Ceci est expliqué par le fait que les soignants appliquant la prévention finissent par construire en mémoire une perception négative de la prévention, du fait des contraintes liées à celle-ci ; en effet ils exprimaient trouver les EPI contraignants. Au total les TAI Risque et Contagion, ainsi que la connaissance subjective étaient prédictifs du comportement de prévention. Conclusion : nous avons pu prédire le comportement de prévention des soignants grâce aux TAI, utilisables dans le cadre d’une consultation de médecine du travail, dont l’une des missions est d’éviter toute altération de l’état de santé des travailleurs du fait de leur travail. La suite du projet est de développer des messages de prévention spécifiques chez ces travailleurs à risque, dans le cadre d’une stratégie globale de prévention, pour améliorer leur adhésion et leur compliance aux recommandations.
Complete list of metadatas

Cited literature [17 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02922835
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Wednesday, August 26, 2020 - 3:47:45 PM
Last modification on : Friday, August 28, 2020 - 3:23:13 AM

File

CONTAGION_total ANTWI-1.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02922835, version 1

Collections

Citation

Sylvie Antwi. Perception du risque de contagion chez des soignants exposés à des agents infectieux à haut potentiel épidémique. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-02922835⟩

Share

Metrics

Record views

26

Files downloads

11