Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Méta-analyse de la prévalence du stress au travail chez les médecins

Résumé : Objectif : estimer la prévalence du stress au travail chez les médecins, évaluée par le modèle du déséquilibre effort/récompense. Méthode : une revue systématique de la littérature de 2005 à 2019 a été effectuée en utilisant les lignes directrices de PRISMA. Une requête par mots-clés a été réalisée sur les moteurs de recherche PubMed et EBSCOhost. Les données des articles sélectionnés ont été classées selon la définition du déséquilibre effort/récompense utilisée par les auteurs. Une méta-analyse a ensuite été conduite sur les scores moyens d’effort et de récompense et sur les taux de prévalence du déséquilibre effort/récompense. Résultats : sur les 3 787 résultats, 36 études transversales et 5 études prospectives provenant de 13 pays ont été sélectionnées. Parmi elles, le taux de prévalence du stress évalué par le modèle déséquilibre effort/récompense variait de 3,50% à 96,9%. Cette méta-analyse a mis en évidence des scores standardisés combinés de 58,5 [53,8-63,2] sur 100 pour l’effort et de 48,9 [38,7-59,1] sur 100 pour la récompense. Le taux de prévalence global combiné du déséquilibre effort/récompense a été estimé à 40,2% [28,3-52,4] au sein de l’échantillon de 21 939 praticiens interrogés (contre 31,7% [8-51] dans la population générale active européenne). Le taux de prévalence du stress a été estimé à 70,2% [62,4-77,7] sur une échelle de mesure de Likert à quatre points et à 21,1% [16,3-26,1] sur une échelle de Likert à cinq points. Le taux de prévalence du déséquilibre effort/récompense a tendance à être plus élevé chez les médecins plus âgés. Le taux le plus élevé (96,9%) a été observé en Allemagne chez les médecins généralistes exerçant en zone rurale et le plus bas (3,50%) chez des praticiens hospitaliers suisses. La faible hétérogénéité des scores d’effort entre les études suggère que la dimension « effort » n’est pas discriminante dans l’évaluation du stress au travail chez les médecins (I2 = 27%). La forte hétérogénéité du score récompense suggère que la dimension « récompense » est particulièrement sensible pour détecter le stress au travail parmi les médecins (I2 = 83%). Le nombre d'items utilisés pour évaluer l’effort et la récompense n'apparaît pas comme une source significative d'hétérogénéité. Conclusion : la prévalence du stress chez les médecins semble plus élevée que celle de la population générale active. Les différences observées entre les médecins selon leur âge et leur mode d’exercice doivent être confirmées par une méta-analyse après qu’un consensus scientifique sur les outils d’évaluation et les échelles de mesure du stress au travail ait été établi.
Complete list of metadatas

Cited literature [75 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02968846
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Friday, October 16, 2020 - 10:32:18 AM
Last modification on : Tuesday, October 20, 2020 - 3:28:06 AM

File

Le Huu- 2020- Méta-analyse de...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02968846, version 1

Collections

Citation

Pierre Le Huu. Méta-analyse de la prévalence du stress au travail chez les médecins. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-02968846⟩

Share