Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Prise en charge chirurgicale de la béance tubulaire : principes et efficacité

Résumé : Objectifs : comparer l’efficacité clinique et tubomanométrique de trois stratégies chirurgicales dans le traitement de la béance tubaire : l’injection de graisse autologue, la mise en place de cartilage autologue au niveau du torus tubaire et le comblement du protympanum par du matériel autologue. Participants : Les patients inclus ont été opérés pour béance tubaire dans le centre hospitalo-universitaire de la Conception à Marseille sur une période de 7 ans (entre janvier 2012 et juin 2019). Ils devaient avoir bénéficié d’une évaluation par tubomanométrie pré et postopératoire et avoir déjà réalisé un traitement conservateur qui s’était avéré inefficace. Les patients ayant des brides rhinopharyngées ont été écartés de l’étude, car le phénomène physiopathologique de la béance tubaire était différent des autres patients. Méthodes : les signes fonctionnels de béance tubaire : l’autophonie, la perception des bruits du corps, un phénomène de résonance et de plénitude de l’oreille étaient recueillis en pré et postopératoire. Nous avons noté leur caractère intermittent ou permanent ainsi que l’amélioration lors de l’antéflexion de la tête ou du décubitus. Un bilan comprenant une otoscopie, une nasofibroscopie, une audiométrie, une tympanométrie, une tubomanométrie pré et post opératoire, ainsi qu’un scanner du rocher a été réalisé chez tous les patients, à la recherche de diagnostics différentiels tels que des brides rhinopharyngées ou une masse du cavum. A l’otoscopie nous recherchions un signe pathognomonique de béance, l’oscillation tympanique synchrone des mouvements respiratoires. L’échelle proposée par Poe (31) pour évaluer l’autophonie était utilisée, les autres symptômes étaient simplement évalués sans critères quantitatifs par les patients eux-mêmes. Le test de Wilcoxon, Kurskall-Wallis et de McNemar a été utilisé afin de comparer les signes fonctionnels et les données tubomanométriques en fonction de l’intervention réalisée. Le risque alpha était fixé à 5%. Principal résultat : il existe une différence significative en tubomanométrie de l’indice R à 30 mbar dans le groupe du comblement du protympanum : R_moyen préopératoire = 0,43 versus 0,64 en postopératoire (p = 0,043). Résultats : 12 patients ou 14 oreilles ont été analysés. Notre population était composée de 7 femmes (58,3%) pour 5 hommes (41,6%), avec un sex-ratio à 1,4 et un âge moyen au moment de la première chirurgie de 36,8 ans. 2 patients avaient une atteinte bilatérale (16,6%). 4 patients ont subi une 2nd chirurgie dans notre centre (18,2%), 3 de ces derniers ont eu recours à une 3e chirurgie (13,6%) et un seul patient a dû avoir une 4e intervention (4,5%). Les patients du groupe d’injection de graisse autologue dans le torus tubaire, n’avaient pas de différence significative sur tous les signes fonctionnels évocateurs de béance tubaire et sur l’indice R à 30, 40 ou 50 mbar entre les évaluations pré et post opératoires. Il existe une globale stabilité des symptômes cliniques, ainsi que sur l’indice R et le seuil Po à 30, 40 et 50 mbar. Dans le groupe utilisant la technique d’injection de graisse autologue dans le torus tubaire, nous n’avons pas retrouvé de différence significative sur tous les signes fonctionnels évocateurs de béance tubaire, ainsi que l’indice R et le seuil Po à 30, 40 et 50 mbar entre les évaluations pré et post opératoires. Les résultats sur les paramètres précédents dans ce groupe étaient globalement stables. Dans le groupe ayant eu un comblement du protympanum il n’existe pas de différence significative sur les signes fonctionnels en pré et post opératoire. Mais nous retrouvons une diminution importante des effectifs en post opératoire : hypoacousie (4 oreilles (80%) en pré opératoire vs 1 oreille (20%) en post opératoire ; p = 0,250), plénitude de l’oreille (4 oreilles (80%) vs 1 oreille (20%); p = 0,375), la perception des bruits du corps et l’amélioration positionnelle ou par manœuvres des symptômes précédents (4 oreilles (80%) vs 2 oreilles (40%) en post opératoire ; p = 0,500). On note une amélioration des valeurs de l’indice R à 40 et 50 mbar dans ce même groupe (respectivement : R_moyen = 0,28 et R_moyen = 0,19 en préopératoire, vs 0,61 et 0,46 en postopératoire ; p = 0,068). Mais cette tendance n’est pas retrouvée sur l’analyse du seuil Po à 30, 40 et 50 mbar. Conclusions : le comblement du protympanum, semble être un traitement chirurgical efficace de la béance tubaire avec l’amélioration des paramètres analysés. Il sera nécessaire de l’évaluer sur un effectif plus important pour confirmer éventuellement son bénéfice de façon objective.
Complete list of metadatas

Cited literature [85 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02971155
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Monday, October 19, 2020 - 11:48:37 AM
Last modification on : Thursday, October 22, 2020 - 3:27:01 AM

File

Thèse_ROS_Laetitia_25092020.p...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02971155, version 1

Collections

Citation

Laetitia Ros. Prise en charge chirurgicale de la béance tubulaire : principes et efficacité. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-02971155⟩

Share

Metrics

Record views

31

Files downloads

17