Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Rôle prédictif de la présence de troubles du comportement en sommeil paradoxal en préopératoire sur l’évolution motrice, cognitive, psycho-comportementale et sur la qualité de vie un an après stimulation cérébrale profonde dans la Maladie de Parkinson

Résumé : CONTEXTE Les troubles du comportement en sommeil paradoxal (TCSP) peuvent être associés à une atteinte plus sévère sur le plan moteur et non moteur lorsqu’ils sont associés à la maladie de Parkinson. Nous avons cherché à savoir si leur présence était prédictive d’une mauvaise évolution un an après stimulation cérébrale profonde des noyaux sous thalamiques. OBJECTIF : Comparer l’évolution motrice, psycho-comportementale, cognitive et la qualité de vie entre les patients parkinsoniens avec et sans TCSP en préopératoire (préop-TCSP) un an après stimulation cérébrale profonde des noyaux sous thalamiques. MÉTHODE Nous avons réalisé une étude, ancillaire de l’étude PREDISTIM qui est une étude prospective nationale multicentrique, visant à comparer l’évolution du syndrome parkinsonien, de l’atteinte cognitive, psycho-comportementale et de la qualité de vie un an après la chirurgie chez les patients parkinsoniens avec préop-TCSP probable (TCSP+) versus sans préop-TCSP probable (TCSP-), dépistés en préopératoire à l’aide des questionnaires RBD-1Q et RBDSQ. RÉSULTATS Parmi les 448 patients 242 (54%) présentaient un trouble du comportement en sommeil paradoxal probable (TCSP). Les profils cliniques à l’inclusion différaient en raison d’un âge plus élevé (p= 0,02), une symptomatologie motrice moins sévère (p= 0,003) mais une moins bonne expérience non motrice de la vie quotidienne (p<0,001) avec plus de symptômes hypodopaminergiques à type d’anxiété (p= 0,01), de dépression (p= 0,001) et d’apathie (p= 0,02) et une qualité de vie plus altérée (p= 0,03) dans le groupe TCSP+. Un an après la chirurgie Il existait une amélioration significative de l’ensemble des paramètres moteurs et non moteurs dans les deux groupes, excepté pour les fonctions cognitives, et le bénéfice de la stimulation était comparable entre les groupes et cohérent avec celui attendu conformément aux données acquises de la science. Un an après la chirurgie les profils cliniques étaient devenus comparables en ce qui concerne l’atteinte motrice, l’atteinte cognitive et psycho-comportementale. Bien qu’il existât une amélioration significative de la qualité de vie dans les deux groupes (p<0,05), celle-ci demeurait plus altérée chez les patients TCSP+ (p=0,04) CONCLUSION Ce travail a montré que la présence de TCSP en préopératoire n’était pas associée à une évolution plus défavorable du syndrome parkinsonien, des fonctions cognitives, de l’atteinte psycho-comportemental et la qualité de vie, comparativement aux patients sans TCSP préopératoire un an après stimulation cérébrale profonde dans la Maladie de Parkinson.
Complete list of metadatas

Cited literature [75 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03001711
Contributor : Santé Uca <>
Submitted on : Thursday, November 12, 2020 - 2:42:18 PM
Last modification on : Saturday, November 14, 2020 - 3:26:14 AM

File

 Restricted access
To satisfy the distribution rights of the publisher, the document is embargoed until : 2021-04-01

Please log in to resquest access to the document

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03001711, version 1

Collections

Citation

Elsa Besse-Pinot. Rôle prédictif de la présence de troubles du comportement en sommeil paradoxal en préopératoire sur l’évolution motrice, cognitive, psycho-comportementale et sur la qualité de vie un an après stimulation cérébrale profonde dans la Maladie de Parkinson. Life Sciences [q-bio]. 2020. ⟨dumas-03001711⟩

Share

Metrics

Record views

16