Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Anomalies biologiques hépatiques chez les patients sous nutrition parentérale d’introduction récente

Résumé : Introduction : l’IFALD (Intestinal Failure Associated Liver Disease) désigne les atteintes hépatiques multifactorielles observées chez des patients souffrant d’insuffisance intestinale sous nutrition parentérale (NP). Si l’IFALD est mieux connue, Il existe peu de littérature sur les anomalies du bilan hépatique (ABH) chez les patients sous NP d’introduction récente.
Patients et méthodes : l’objectif de notre étude était de déterminer la prévalence et l’incidence des ABH chez des patients sous NP, ainsi que les facteurs associés à la survenue de ces anomalies. Tous les patients hospitalisés dans les services d’hépato-gastroentérologie et nutrition du Centre hospitalier universitaire de Nice sous NP depuis plus 7 jours et moins de 3 mois ont été inclus de manière consécutive de mai 2019 à mai 2020. Nous avons collecté les données anthropométriques, l’état nutritionnel, les antécédents et pathologies évolutives des patients, la prise de traitements hépatotoxiques et les modalités d’administration de la nutrition parentérale. Le bilan biologique du jour de l’inclusion était recueilli ainsi que, si disponible, le dernier bilan réalisé la semaine précédant l’introduction de la NP. Nous avons sélectionné et comparé six critères biologiques déjà utilisés dans la littérature pour l’IFALD.
Résultats : 82 malades ont été inclus et l’incidence des ABH a pu être évaluée chez 70 d’entre eux. La prévalence des ABH avant introduction de la NP variait de 10,7% à 47,1% et était, pour presque chaque critère, significativement associée à des pathologies hépato-bilio-pancréatiques. La prévalence médiane des ABH après introduction de la NP était de 42,7 % (IQ = 39,0 – 56,1 %). La prévalence n’augmentait pas de manière significative après introduction de la NP excepté selon le critère stéatose (10,1% vs. 59,8%, p < 0,01). L’incidence des ABH dans notre étude variait de 4,1% à 61,3% selon le critère biologique choisi, avec une incidence médiane à 28,9% (IQ = 23,4 – 34,0%). Les cas incidents selon l’un des critères de cholestase avaient un IMC significativement plus bas 18,3 ±4,5 vs. 23,2 ± 6,1 kg/m²) et répondaient à la définition HAS de la dénutrition sévère (58,3% vs. 20,0%). Les cas incidents selon le critère de cytolyse avaient davantage d’insuffisance intestinale (66.7% vs. 35.3%, p = 0,04).
Conclusion : la NP moderne ne parait pas être significativement associée à la survenue d’ABH précoces. La découverte d’ABH en début de NP doit orienter en premier lieu vers une pathologie hépato-bilio-pancréatique, mais doit aussi faire évoquer un syndrome de renutrition chez un malade (sévèrement) dénutri.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03021999
Contributor : Bibliothèque Universitaire de Médecine Nice <>
Submitted on : Thursday, April 8, 2021 - 10:02:04 AM
Last modification on : Friday, April 9, 2021 - 3:12:53 AM

File

2020NICEM086.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03021999, version 1

Citation

Adrien Nicolau. Anomalies biologiques hépatiques chez les patients sous nutrition parentérale d’introduction récente. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-03021999⟩

Share

Metrics

Record views

34

Files downloads

12