Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Évaluation de l'impact du bilan allergologique dans l'hypersensibilité aux produits de contraste iodés chez l'adulte

Résumé : La suspicion d'hypersensibilité (HS) aux produits de contraste iodés (PCI) est un problème courant. L'objectif de cette étude était d'évaluer l'impact du bilan allergologique chez l'adulte ayant présenté une HS aux PCI en évaluant le nombre de patients recevant une nouvelle injection de PCI après ce bilan. MATÉRIEL ET MÉTHODES : Étude rétrospective bicentrique menée entre 2010 et 2019. Étaient inclus et recontactés par téléphone les patients ayant eu un bilan allergologique pour suspicion d'HSI ou HSR à un PCI et pour lesquels à l'issue du bilan, un ou plusieurs PCI étaient autorisés. Étaient exclus les patients pour lesquels l'ensemble des PCI était interdit (allergie à tous les PCI avérée). Le critère de jugement était la réalisation ou non d'une nouvelle injection de PCI depuis le bilan. En cas de non reprise du PCI, la cause était recherchée. RÉSULTATS : 199 patients [117F, 82H] d'âge médian 61 ± 14ans étaient inclus. Les antécédents étaient : atopie (25%), néoplasie (39%), maladie cardio-vasculaire (19%). 148 patients présentaient une HSI (majoritairement de l'urticaire (n=96)) et 51 patients une HSR (majoritairement exanthème maculopapuleux (n=46)). L'évolution était connue pour 178 patients : 85 (48%) ont reçu une nouvelle injection de PCI et aucun n'a présenté de réaction. L'indication principale était la surveillance ontologique (46%). En cas d'absence de nouvelle injection, la principale raison était l'absence d'indication (n=81). Parmi ces 81 patients, 60 accepteraient d'avoir une injection si besoin. Une réticence restait présente chez 21 patients (12 refus (15%), 9 indécis (11%)). Les médecins de ces 81 patients, étaient joints par téléphone : 70 (86%) d'entre eux, rassurés par les tests, prescriraient un nouvel examen injecté si besoin, 4 (5%) évalueraient la balance bénéfice/risque, 5 (6%) refuseraient de prescrire une nouvelle injection. La proportion de patients ayant eu recours à un nouvel examen injecté est plus importante dans le groupe HSI que dans le groupe HSR (HSI : 51%, HSR : 38% (p=0.12)). Cette proportion est significativement plus importante chez les patients avec TPIV que pour les patients sans TPIV (avec TPIV : 57%, sans TPIV : 32% (p=0.0012)). CONCLUSION : 48% des patients qui avait présenté une hypersensibilité à un PCI ont eu recours à un nouvel examen injecté depuis leur exploration allergologique. Parmi ceux qui n'ont pas eu encore d'examen, seul 15% des patients et 6% de leur médecin traitant refuseraient une nouvelle injection si besoin. L'impact de ce bilan est donc favorable avec une majorité de patients et de médecins rassurés par les tests.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03035148
Contributor : Bibliothèque Santé <>
Submitted on : Wednesday, December 2, 2020 - 9:28:22 AM
Last modification on : Friday, December 4, 2020 - 3:29:34 AM

File

 Restricted access
To satisfy the distribution rights of the publisher, the document is embargoed until : 2021-12-02

Please log in to resquest access to the document

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03035148, version 1

Citation

Inès Tejedor. Évaluation de l'impact du bilan allergologique dans l'hypersensibilité aux produits de contraste iodés chez l'adulte. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-03035148⟩

Share

Metrics

Record views

20