Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Identification des bénéfices et risques inhérents à la pratique de la diversification menée par l'enfant comme méthode de diversification alimentaire : une revue de la portée

Résumé : La diversification alimentaire constitue une étape clé dans la vie d’un nourrisson, en impactant son développement et sa santé future. La Société européenne de gastroentérologie, hépatologie et nutrition pédiatrique (ESPGHAN) encourage un allaitement exclusif jusqu’à quatre mois avant le passage à la diversification alimentaire, entre quatre et sept mois. Depuis les années 2000, une méthode alternative à la diversification à la cuillère se répand au sein de divers pays : la diversification alimentaire menée par l’enfant (DME). La DME propose que les enfants consomment de manière autonome dès six mois, des aliments solides adaptés en taille et en texture pour leur âge. L’engouement pour ce concept s’explique par de possibles bénéfices tels qu’un meilleur apprentissage des signaux de satiété, une exposition à une alimentation plus saine et une meilleure préservation de l’obésité. Néanmoins, des craintes sont régulièrement soulevées : le risque d’étouffement, la carence en fer et en micronutriments et des apports nutritifs insuffisants. Dans ce contexte, le but de notre revue de la littérature était alors d’étudier les bénéfices et les risques inhérents à la pratique de la DME comme méthode de diversification alimentaire. Notre travail a été réalisé à partir de trois bases de recherches scientifiques, Pubmed, Embase et Cochrane Library, ainsi que Google Scholar pour la littérature grise, pour un total de trente articles intégrés. Ainsi, pratiquer la DME n’exposerait ni à un plus grand risque d’étouffement pour l’enfant ni à un risque accru de carences en fer et en zinc et les apports nutritifs seraient suffisants dès lors que les parents proposent des aliments adaptés à l’âge de leur enfant, en termes de taille et de valeurs nutritives. La DME encouragerait le partage des repas en famille et les enfants sembleraient exposés à une alimentation plus équilibrée. Ils seraient également moins difficiles et développeraient un meilleur sentiment de satiété mais ces derniers résultats pourraient être influencés par les attitudes des parents, limitant les conclusions. Concernant les effets de cette méthode sur l’obésité, les recherches, trop peu nombreuses, ne permettent pas d’apporter des éléments de réponse concluants. Il en est de même pour l’impact sur le développement moteur et les préférences alimentaires des nourrissons diversifiés par la DME. Des études complémentaires paraissent nécessaires pour une mise en pratique élargie de cette méthode, car la plupart de ces observations se limitent à des liens de corrélation. La question des allergies dans ce contexte d’introduction des solides seulement vers six mois se pose aussi. Cependant, les parents désireux de pratiquer la DME, pourraient à priori le faire sans risque à condition qu’un cadre soit respecté.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03039853
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Friday, December 4, 2020 - 9:34:30 AM
Last modification on : Friday, December 11, 2020 - 3:30:36 AM
Long-term archiving on: : Friday, March 5, 2021 - 6:21:05 PM

File

Thèse Guillemin - Pivot.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03039853, version 1

Collections

Citation

Clarisse Guillemin, Claire Pivot. Identification des bénéfices et risques inhérents à la pratique de la diversification menée par l'enfant comme méthode de diversification alimentaire : une revue de la portée. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-03039853⟩

Share

Metrics

Record views

76

Files downloads

94