Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Étude des pratiques professionnelles chez les médecins généralistes militaires du SSA sur l'analgésie par voie intranasale

Résumé : Introduction : le traitement de la douleur est un enjeu majeur dans la prise en charge globale du patient. Pour le médecin militaire la pratique en milieu périlleux et isolé, notamment en opération extérieure (OPEX) et le soutien médical d’activité à haut risque traumatique nécessitent une gestion optimisée de l’analgésie. Plusieurs études récentes montrent un intérêt certain pour l’analgésie par voie intranasale (IN). Les quelques séries publiées montrent une efficacité et des délais d’action variables en fonction des produits utilisés (Kétamine, Sufentanil et Fentanyl), avec des effets indésirables exceptionnels et peu graves. Cette étude a pour objectif d’évaluer la connaissance et les pratiques professionnelles des médecins généralistes et urgentistes du Service de Santé des Armées (SSA). Matériels et méthodes : nous avons conduit du 15 janvier 2020 au 14 avril 2020 une enquête déclarative, anonyme et multicentrique. La population enquêtée représente l’ensemble des médecins généralistes et urgentistes du SSA, 727 médecins exerçant en antenne médicale en France et outre-mer ; 55 exerçant au sein des Services d’accueil des urgences (SAU) des 8 Hôpitaux d’Instruction des Armées (HIA). Résultats : 259 réponses ont été collectés soit un taux de réponse de 33%. 77,6% praticiens déclarent connaître la modalité d’analgésie par voie intranasale, cependant seulement 18,4% l’ont déjà utilisé. Les médecins formés en médecine d’urgence, qui la pratique régulièrement lors de garde pré hospitalières ou au SAU, et les médecins soutenant des unités à forte sujétion opérationnelle connaissent et utilisent plus cette voie d’abord. La molécule la plus utilisées est la kétamine (51%) suivie de du sufentanil (19%). 90% des répondeurs sont intéressés pour une formation sur cette voie d’abord afin de l’utiliser en France (71,3%) et en OPEX (28,6%). Conclusion : si une majorité des médecins du SSA connait l’analgésie par voie intranasale pour la prise en charge du patient blessé ou traumatisé, une faible proportion l’utilise en pratique, essentiellement pour l’administration de kétamine. Une formation spécifique est donc souhaitable pour améliorer cette connaissance et homogénéiser les protocoles. Sujet de nombreuses études en cours en milieu civil et militaire, la voie intranasale semble être une solution d’avenir pour les situations d’exception.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03102390
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Thursday, January 7, 2021 - 3:18:27 PM
Last modification on : Tuesday, January 12, 2021 - 3:21:02 AM
Long-term archiving on: : Thursday, April 8, 2021 - 7:21:55 PM

File

Thèse MONTAGNON Romain .pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03102390, version 1

Collections

Citation

Romain Montagnon. Étude des pratiques professionnelles chez les médecins généralistes militaires du SSA sur l'analgésie par voie intranasale. Sciences du Vivant [q-bio]. 2020. ⟨dumas-03102390⟩

Share

Metrics

Record views

58

Files downloads

141