Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

La révolution numérique et le champ de la beauté : de nouveaux codes, de nouvelles normes ?

Résumé : Depuis toujours les sociétés occidentales ont effectué un travail sur l’apparence. Ce sont les normes du beau qui codifient ce travail et qui structurent ce qu’on peut appeler le champ de la beauté, selon la définition qu’en faisait Bourdieu. En tant que champ la beauté admet des acteurs, une hiérarchie mais aussi des conflits internes qui visent à établir qui aura la légitimité de véhiculer les normes structurantes. À chaque grand évènement social le champ de la beauté a évolué impliquant alors un changement de paradigme dans notre conception commune du beau. En m’appuyant sur des ouvrages académiques, des analyses sémiologiques mais aussi des études quantitatives et qualitatives étudiant l’évolution de la beauté, j’ai voulu déterminer quel impact avait pu avoir l’introduction des nouvelles technologies, et donc de leur imaginaire, dans le champ de la beauté ?
La révolution numérique porte avec elle des mythes bien spécifiques – mythe libertaire, égalitaire, de parole libérée, d’épanouissement personnel – qui ont contribué à modifier le rapport entre les consommateurs et les marques. Appliquée au champ de la beauté, cette évolution a fait apparaître de nouvelles pratiques, de nouvelles expériences clients mais aussi de nouveaux acteurs comme les hommes égéries. Cependant loin d’avoir profondément modifié la hiérarchie du champ du beau, il semble que ces mythes aient avant tout été rapidement intégrés par les acteurs traditionnels du champ à savoir les marques de beauté. Ces dernières en incluant cette nouvelle mythologie dans leurs stratégies de marques ont réussi à conserver et accentuer leurs pouvoirs normatifs : on voit ainsi apparaître de nouvelles cibles pour les marques traditionnelles, les hommes par exemple, mais aussi de nouveaux temps où l’injonction au beau peut s’établir légitimement comme le sport ou le réveil.
Sans avoir modifié le champ du beau, c’est-à-dire ses codes et sa hiérarchie, la révolution numérique a tout de même eu un impact sur la définition de la beauté. En effet, il semble que l’inclusion des nouvelles technologies dans les stratégies des marques de beauté conduit peu à peu à l’apparition d’un nouveau paradigme que l’on pourrait qualifier de Beauty Technology, soit l’instauration de nouvelles normes toujours plus irréelles qui incitent au contrôle permanent et total de soi.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03150098
Contributor : Clara Musy Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, February 23, 2021 - 3:07:05 PM
Last modification on : Saturday, March 27, 2021 - 3:31:07 AM
Long-term archiving on: : Monday, May 24, 2021 - 8:32:06 PM

File

VALTAT Jade-Sophie_DUMAS.pdf
Files produced by the author(s)

Licence


Copyright

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03150098, version 1

Citation

Jade-Sophie Valtat. La révolution numérique et le champ de la beauté : de nouveaux codes, de nouvelles normes ?. Sciences de l'information et de la communication. 2017. ⟨dumas-03150098⟩

Share

Metrics

Record views

69

Files downloads

57