Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Intérêt de l’IRM dans le bilan diagnostique des fractures thoraciques et lombaires

Résumé : Introduction : radiographie et scanner font partie du bilan diagnostic standard des fractures du rachis thoracique et lombaire. Cependant le scanner ne permet pas une étude précise des lésions disco-ligamentaires. L’objectif de cette étude était d’évaluer l’apport diagnostic de l’IRM dans le bilan de ces fractures. L’hypothèse était que l’IRM permettait d’identifier des fractures vertébrales ou des lésions ligamentaires non diagnostiquées par la radiographie et le scanner.
Matériels et Méthodes : il s’agissait d’une étude prospective, mono-centrique, observationnelle incluant toutes les fractures du rachis thoracique ou lombaire qui ont bénéficié d’un bilan d’imagerie complet (radiographie, scanner et, IRM) sur une période d’étude de 12 mois (1er juillet 2017 au 30 juin 2018). L’imagerie était interprétée indépendamment par 3 observateurs. Tous les intervenants devaient se prononcer sur la classification de la fracture (Classification AO), les lésions du complexe ligamentaire postérieur et l’état des disques crâniaux et caudaux (Classification d’Oner). Une décision collégiale, avant et après la réalisation de l’IRM, était prise pour définir le traitement le plus adapté.
Résultats : soixante-sept patients, d’âge moyen de 66 ans (18-93), ont été inclus dans cette étude. Pour ces 67 patients, 90 fractures ont été identifiées par le bilan radiographique et tomodensitométrique. La charnière thoracolombaire T11-L2 était concernée dans 59 % des cas. L’IRM permettait d’identifier 35 fractures (28%) non diagnostiquées au scanner, ainsi qu’une atteinte du complexe ligamentaire postérieur dans 16 fractures (13%) ; ceci engendrant un changement de stade de la classification de l’AO pour 8 fractures (6%). Ainsi la décision thérapeutique changeait chez 6 patients (9%) passant d’un traitement orthopédique à un traitement chirurgical du fait de l’apport de l’IRM. La reproductibilité inter-observateur pour l’atteinte du ligament inter-épineux(K=0,864), du ligament supra-épineux(K=0,840) et de la classification de la fracture AO (K=0,743) était bonne. A contrario, la reproductibilité pour la classification d’Oner pour les disques crâniaux (K=0 ,155) ou caudaux (K=-0,280) était mauvaise.
Conclusion : l’IRM permet le diagnostic de fractures vertébrales occultes et de lésions ligamentaires postérieures non visibles à la radiographie et au scanner. Elle peut modifier la prise en charge thérapeutique et présente un intérêt médico-légal.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03157662
Contributor : Bibliothèque Universitaire de Médecine Nice <>
Submitted on : Wednesday, March 3, 2021 - 12:44:40 PM
Last modification on : Thursday, March 4, 2021 - 3:10:21 AM

File

2019NICEM139.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03157662, version 1

Citation

Tristan Fauchille. Intérêt de l’IRM dans le bilan diagnostique des fractures thoraciques et lombaires. Médecine humaine et pathologie. 2019. ⟨dumas-03157662⟩

Share

Metrics

Record views

44

Files downloads

24