Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Imagerie des Polytraumatisés pédiatriques : description lésionnelle dans une large cohorte rétrospective et impact de la relecture des body-scanners

Résumé : Le scanner corps entier ou « bodyscanner » (BS) est de plus en plus utilisé dans les traumatismes pédiatriques sévères, mais il existe peu de données étudiant les relations entre mécanisme traumatique, types de lésions et éventuelles lésions manquées. Objectif : décrire les lésions traumatiques chez les enfants polytraumatisés. Évaluer la fréquence et les facteurs prédictifs des lésions initialement manquées sur le BS. Matériels et méthodes : tous les BS consécutifs effectués entre février 2011 et février 2020 dans les services d'urgence de 63 hôpitaux partenaires pendant les heures de garde ont été inclus dans cette étude rétrospective. Les critères d'inclusion étaient l’âge < 18 ans et le contexte de polytraumatisme. Les examens ont été effectués sur des scanners multi-détecteurs à 16 ou 64 barrettes selon des protocoles standardisés adaptés à l'âge et au poids des enfants. Une deuxième lecture a été effectuée de manière prospective 12 à 48 heures après la première. Toutes les discordances ont été décrites dans un nouveau rapport. Les données recueillies étaient l'âge, le sexe, le mécanisme, le score de gravité (Injury Severity Score), l'expérience des radiologues, l'heure et la durée de la première lecture, la conclusion des deux lectures et la dosimétrie. Une régression logistique multivariée par étapes a été utilisée pour identifier les facteurs conduisant à des lésions non détectées. Résultats : 1114 patients ont été inclus (358 [32,1%] filles, âge médian : 14 ans) et 1982 lésions décrites. Le temps moyen d'interprétation a été de 32,4 ± 13 min. Les trois lésions les plus fréquentes étaient : les contusions pulmonaires (8,3%), les fractures costales (6,2%) et les fractures vertébrales Magerl A1 (4,9%). Les régions les plus fréquemment touchées étaient les os pour les chutes et les AVP (respectivement 23,5 % et 23 % des lésions), le cerveau pour les traumatismes non motorisés (26 % des lésions) et le massif facial pour les agressions (51,5 % des lésions). Au total, 151 lésions manquées ont été identifiées chez 92/1114 (8,3 %) patients, dont les prédicteurs indépendants étaient l'âge ≤ 4 ans (p = 0,03), le nombre d’étages lésionnels ≥ 2 (p = 0,01) et le nombre total de lésions ≥ 3 (p < 0,001). Conclusion : trois critères peuvent aider à orienter l'analyse du BS : des traumatismes multiples avec plus de deux régions du corps lésées, un âge inférieur à 4 ans, ou un total de plus de 3 lésions ont été associées à des lésions initialement manquées.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03167865
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Friday, March 12, 2021 - 3:01:25 PM
Last modification on : Friday, March 19, 2021 - 3:20:23 AM

File

Thèse v_finale.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03167865, version 1

Collections

Citation

Pauline Didion. Imagerie des Polytraumatisés pédiatriques : description lésionnelle dans une large cohorte rétrospective et impact de la relecture des body-scanners. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03167865⟩

Share

Metrics

Record views

17

Files downloads

8