Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Effet de la décontamination digestive sélective sur l'incidence des pneumopathies acquises sous ventilation mécanique chez les patients brûlés

Résumé : Introduction : les pneumonies acquises sous ventilation mécanique (PAVM) représentent la majorité des infections nosocomiales, notamment chez les patients brûlés. Elles sont à l’origine d’une morbi-mortalité importante. Parmi les mesures de prévention des PAVM recommandées par la Société Française d’Anesthésie Réanimation de 2018, la décontamination digestive sélective (DDS) reste controversée. Les dernières méta-analyses concluent à une réduction significative des PAVM ainsi que de la mortalité. Cependant, le principal frein à l’utilisation de la DDS est la crainte de l’émergence de bactéries multirésistantes (BMR). Matériels et Méthodes : nous avons réalisé une étude monocentrique rétrospective au Centre Hospitalo-Universitaire de Marseille comparant un groupe de patients brûlés hospitalisés entre 2012 et 2019 ayant bénéficié d’une procédure de DDS avec un groupe « contrôle » hospitalisés à la même réanimation entre 2009 et 2011 avant l’utilisation de la DDS. Les patients du groupe « DDS » bénéficiaient d’une application quotidienne, pendant la durée de séjour en réanimation, d’une préparation associant colimycine, gentamycine et amphotéricine B dans la cavité buccale et dans la sonde nasogastrique ainsi que d’une antibioprophylaxie systémique par cefazoline durant les trois jours suivant l’intubation orotrachéale (IOT). Le critère de jugement principal était l’incidence des PAVM au cours de l’hospitalisation. Les critères de jugement secondaires étaient la durée de séjour en réanimation, la durée de ventilation mécanique, la nécessité de réintubation et la mortalité en réanimation. Nous nous sommes également intéressés au taux de patients colonisés par BMR au cours de l’hospitalisation en réanimation ainsi qu’aux infections à Pseudomonas aeruginosa. Résultats et Discussion : un total de 172 patients brûlés a été inclus : 63 dans le groupe contrôle et 109 dans le groupe DDS. On observe une diminution du nombre de PAVM dans le groupe traité par DDS par rapport au groupe contrôle. (Respectivement 41,3% contre 66,7% ; p = 0,002 ; p-value OR ajusté = 0,010) Il existe une diminution statistiquement significative de la durée moyenne de ventilation mécanique dans le groupe DDS. (21,6 j vs 31,2 j ; p = 0,014) Nous n’avons pas mis en évidence de différence de mortalité entre les deux groupes. On retrouve une diminution statistiquement significative de pneumonies à Pseudomonas aeruginosa dans le groupe DDS par rapport au groupe contrôle (11,9 % vs 27%, p = 0,012). On ne retrouve pas de différence concernant le taux de colonisation par BMR entre les deux groupes. Conclusion : en accord avec les résultats des dernières méta-analyses, l’utilisation d’un protocole de DDS chez les patients brûlés, comme présenté dans notre étude, a un effet significativement favorable sur l’incidence des PAVM sans effet sur l’émergence de bactéries résistantes.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03194044
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Friday, April 9, 2021 - 11:57:43 AM
Last modification on : Tuesday, April 13, 2021 - 3:22:13 AM

File

THESE OSSEN 08-04-21.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03194044, version 1

Collections

Citation

Mathilde Ossen. Effet de la décontamination digestive sélective sur l'incidence des pneumopathies acquises sous ventilation mécanique chez les patients brûlés. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03194044⟩

Share

Metrics

Record views

20

Files downloads

12