Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Activité chirurgicale à l'Hôpital Nord de Marseille durant le premier confinement et pratique du dépistage pré-opératoire

Résumé : Introduction : la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) a provoqué une pandémie et a contraint de nombreux pays à reporter ou annuler leurs interventions chirurgicales programmées. L'objectif de cette étude était d'analyser l'impact du premier confinement français sur l'activité chirurgicale et d'évaluer les pratiques de dépistage du SARS-CoV-2 dans notre centre universitaire, l’Hôpital Nord de Marseille. Matériel et méthodes : nous avons mené une étude descriptive, rétrospective, comparative et monocentrique. Nous avons comparé deux périodes de huit semaines : la période du premier confinement français (du 16 mars au 10 mai 2020) et la même période en 2019, sur le volume chirurgical global et par spécialité, ainsi que les taux de chirurgie ambulatoire, urgente, traumatologique et oncologique. Nous avons également comparé les deux années civiles 2019 et 2020 en termes d'activité chirurgicale globale. Enfin, nous avons évalué les taux de dépistage préopératoire du SARS-CoV-2 pendant le premier confinement. Résultats : nous avons observé une diminution de 65 % de l'activité chirurgicale totale lors du premier confinement, par rapport à 2019. Toutes les spécialités ont été touchées, et la chirurgie programmée a été la plus impactée. Nous avons remarqué que la chirurgie oncologique était également impactée mais dans des proportions moindres, avec une diminution de 47% du nombre d’interventions par rapport à 2019. Le nombre d’interventions chirurgicales urgentes a diminué de 26% mais les interventions urgentes non liées aux restrictions des activités extérieures (IVG, angioplasties) n’ont pas été affectées par le confinement. L'activité chirurgicale globale en 2020 a diminué de 17% par rapport à 2019 : l'augmentation de l'activité pendant l'été n'a pas permis de compenser complètement la diminution du nombre d’interventions pendant le confinement, et l’année s’est terminée avec une deuxième diminution d’activité secondaire au deuxième confinement. Le dépistage pré-opératoire est devenu systématique à compter du 22 avril avec des taux de dépistage supérieurs à 80%. Conclusion : notre étude a montré que l’Hôpital Nord de Marseille a été fortement impacté par la pandémie de COVID-19 en ce qui concerne l'activité chirurgicale. Toutes les spécialités chirurgicales ont subi une baisse significative leur activité, mais les urgences, la traumatologie et la chirurgie oncologique ont été moins touchées. Nous avons observé une augmentation importante de l'activité chirurgicale après le premier confinement qui a pris fin avec le second, mais elle n’a pas suffi pour compenser en totalité la perte d’activité liée au premier confinement. L'impact sur la santé publique de ces annulations et reports reste à évaluer. Le dépistage préopératoire est devenu systématique dès lors que les tests ont été facilement disponibles.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03270630
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Friday, June 25, 2021 - 8:51:52 AM
Last modification on : Saturday, July 3, 2021 - 3:29:03 AM

File

THESE MERMOZ 10-06-21 FINALISE...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03270630, version 1

Collections

Citation

Sophie Mermoz. Activité chirurgicale à l'Hôpital Nord de Marseille durant le premier confinement et pratique du dépistage pré-opératoire. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03270630⟩

Share

Metrics

Record views

10

Files downloads

9