HAL will be down for maintenance from Friday, June 10 at 4pm through Monday, June 13 at 9am. More information
Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Effets indésirables rhumatologiques associés aux inhibiteurs de points de contrôle immunitaire : impact sur la survie et facteurs de risque d'apparition

Résumé : Depuis leur arrivée sur le marché, les inhibiteurs de point de contrôle immunitaire (IPCI) ont considérablement amélioré le pronostic de nombre de patients atteints de cancer. Plusieurs études ont montré une amélioration de la survie chez les patients ayant présenté un effet indésirable immunologique (irAE) sous IPCI. Une étude a récemment montré que les irAEs rhumatologiques étaient associés à une meilleure réponse tumorale. Cependant, leur impact sur la survie globale n'a pas encore été étudié. De plus, on ne connaît actuellement pas de facteurs de risques d'apparition des effets indésirables rhumatologiques (EIR) sous IPCI. Il s'agissait d'une étude ambispective, observationnelle et monocentrique menée du 1er décembre 2010 au 31 mai 2019 dans notre établissement. Pour être inclus, les patients devaient être traités par IPCI (nivolumab, pembrolizumab ou ipilimumab), en monothérapie ou en association. Les données ont été recueillies à partir des dossiers médicaux informatisés. Notre objectif principal était d'analyser la survie globale des patients ayant présenté un EIR comparativement aux patients n'ayant pas présenté d'effet indésirable (EI). Nos objectifs secondaires étaient : d'étudier l'association entre l'apparition d'un EIR et la réponse tumorale ; d'identifier des facteurs de risques d'apparition des EIR. Au total, 264 patients traités par IPCI ont été inclus. Parmi eux, 43 ont présenté un EIR, soit 16,3% des patients. La médiane de survie globale des patients ayant présenté un EIR était significativement plus longue que celle des patients n'ayant pas présenté d'EI, respectivement 131,6 semaines vs 42,7 semaines. Ce résultat restait significatif après analyse multivariée. Nous avons également observé une meilleure réponse tumorale chez les patients présentant un EIR. En analyse bivariée, un IMC élevé, le tabagisme, le fait d'être atteint de mélanome, un faible stade OMS (bon état général) à l'initiation de l'IPCI, le fait d'être sous nivolumab et la durée de l'immunothérapie semblaient être des facteurs de risque d'apparition d'un EIR. En analyse multivariée, nous n'avons pas retrouvé d'association entre les précédents facteurs et l'apparition d'un EIR. À notre connaissance, cette étude est la première à montrer que les EIR sous IPCI sont associés à une meilleure survie. Nous avons également confirmé qu'ils étaient associés à une meilleure réponse tumorale. Les facteurs de risques identifiés après analyse bivariée mais non retrouvés après analyse multivariée devront être confirmés par d'autres études. Compte tenu de l'association entre survenue d'un EIR et meilleure survie globale, il apparaît essentiel de les détecter le plus précocement possible afin de permettre une prise en charge rapide et optimale, et ce, compte-tenu du potentiel de réponse à long terme chez ces patients.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03273547
Contributor : Bu Santé Upjv Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, June 29, 2021 - 11:58:11 AM
Last modification on : Monday, January 24, 2022 - 3:10:30 AM

File

Adda Leslie. Thèse d'exercice...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03273547, version 1

Collections

Citation

Leslie Adda. Effets indésirables rhumatologiques associés aux inhibiteurs de points de contrôle immunitaire : impact sur la survie et facteurs de risque d'apparition. Sciences pharmaceutiques. 2019. ⟨dumas-03273547⟩

Share

Metrics

Record views

20

Files downloads

6