HAL will be down for maintenance from Friday, June 10 at 4pm through Monday, June 13 at 9am. More information
Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Chances de grossesse en don d'ovocytes après radio-chimiothérapie‎ : étude comparative avec les patientes présentant une insuffisance ovarienne prématurée idiopathique

Résumé : Introduction : l’incidence des cancers augmentant, et la mortalité par cancer diminuant, de plus en plus de patientes sont soumises aux conséquences à long terme sur la fertilité des traitements anticancéreux. La chimiothérapie et la radiothérapie engendrent chez ces patientes la survenue d’une insuffisance ovarienne prématurée (IOP), nécessitant parfois le recours au don d’ovocytes (DO). L’action de ces thérapeutiques sur les cellules étant non sélective, il est intéressant de se poser la question de leur impact au niveau endométrial. L’objectif principal de notre étude est d’évaluer les chances de grossesse chez ces patientes, comparativement à des patientes, également prises en charge en DO, mais présentant une IOP idiopathique. Dans un second temps, nous nous sommes intéressés à l’évolution et aux complications obstétricales de ces grossesses. Et enfin, nous avons tenté d’identifier des critères pronostiques cliniques et biologiques. Matériel et méthodes : une étude épidémiologique observationnelle rétrospective, descriptive et comparative, a été menée au CHU d’Amiens entre janvier 2010 et décembre 2020, concernant 40 tentatives de transfert embryonnaire dans le groupe « IOP cancer » et 236 dans le groupe « IOP idiopathique ». Résultats : les chances de grossesse, exprimées par le taux d’implantation par transfert embryonnaire (βHCG ≥ 100UI/L), sont significativement plus faibles dans la population « IOP cancer » comparativement aux « IOP idiopathique ». Aucune différence statistiquement significative n’a été mise en évidence concernant l’évolution des grossesses obtenues. Par contre, on retrouve plus de complications de type pré éclampsie ou retard de croissance intra-utérin dans le groupe « IOP cancer ». Enfin, certains facteurs pronostiques cliniques et biologiques ont montré des résultats significatifs sur les chances de grossesse en DO : l’âge, l’IMC, la consommation de tabac, chez la donneuse et la receveuse (RO) ; le tabac et les caractéristiques spermatiques chez le conjoint de la RO ; l’aspect et l’épaisseur de l’endomètre de la RO ; les traitements reçus par la RO ; le type d’embryons transférés, et leur qualité. Discussion : les chances de grossesse en DO sont moins importantes chez les patientes ayant reçu des traitements anticancéreux, comparativement aux « IOP idiopathique ». De plus, ces patientes présentent plus de complications obstétricales de nature vasculaire. Certains facteurs pronostiques cliniques et biologiques aident à informer les couples sur leurs chances de grossesse en DO, et sur les règles hygiéno-diététiques permettant d’améliorer leurs tentatives. Et malgré les progrès des techniques de préservation de la fertilité, la problématique de l’implantation embryonnaire reste un sujet central à prendre en compte.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03280771
Contributor : Bu Santé Upjv Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Wednesday, July 7, 2021 - 3:47:56 PM
Last modification on : Sunday, March 6, 2022 - 3:22:36 AM

File

Caffet Marion. Thèse d'exerci...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03280771, version 1

Collections

Citation

Marion Caffet. Chances de grossesse en don d'ovocytes après radio-chimiothérapie‎ : étude comparative avec les patientes présentant une insuffisance ovarienne prématurée idiopathique. Gynécologie et obstétrique. 2021. ⟨dumas-03280771⟩

Share

Metrics

Record views

9

Files downloads

10