HAL will be down for maintenance from Friday, June 10 at 4pm through Monday, June 13 at 9am. More information
Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Étude des cas graves d’hypersensibilité au Mabthera® et à ses biosimilaires Truxima® et Rixathon® : approche descriptive des notifications spontanées de la Base Nationale de Pharmacovigilance

Résumé : À la fin du brevet commercial du Mabthera® (rituximab) en 2013, des biosimilaires ont été développés. Le Truxima® (2017) et le Rixathon® (2018) sont arrivés sur le marché français. Les études demandées pour les dossiers d’autorisation de mise sur le marché des biosimilaires décrivaient un profil de sécurité similaire au princeps, le Mabthera®. Cependant un cluster de 8 cas d’effets indésirables liés à la perfusion des biosimilaires, dont 2 mortels a attiré l’attention. L’objectif principal de l’étude est de décrire et comparer les cas graves d’hypersensibilité au Mabthera® versus ses biosimilaires Truxima® et Rixathon. Méthode : Étude sur base de données à partir de la base nationale de pharmacovigilance. Recueil des cas notifiés d’hypersensibilité au rituximab du 01 janvier 1998 au 31 août 2020. Lecture des fiches denses et recueil de données permettant la comparaison et l’analyse des profils des cas. La requête a rapporté 721 cas dont 24 décès. L’étude a porté sur 716 cas dont 23 décès (3,2%). Trois périodes ont été établies selon les données de vente du RTX afin de les comparer ; de 1998 à 2011, de 2012 à 2016 et de 2017 à 2020. De 2017 à 2020, les biosimilaires sont aussi commercialisés. Résultats : Les populations entre les 3 périodes sont similaires quant à leur moyenne d’âge, leur terrain atopique et leurs antécédents de réactions allergiques au RTX. De 1998 à 2011, 198 cas d’hypersensibilité ont été rapportés, dont 126 (63,6%) décrivent des réactions immédiates. De 2012 à 2016, 282 (39,4%) cas d’hypersensibilité ont été notifiés dont 165 (58,5%) réactions immédiates. De 2017 à 2020, 236 (33,0%) cas d’hypersensibilité ont été notifiés dont 134 (56,8%) réactions immédiates. La sévérité des réactions immédiates selon les périodes semble différente, la période de 1998 à 2011 rapporte 31% de réactions « sévères » (grade III et IV) alors que la période de 2012 à 2016 rapporte 24% de réactions sévères et la période de 2017 à 2020 indique 18% de réactions « sévères ». De 1998 à 2011, 7 décès (3,5%) ont été déclarés. De 2012 à 2016, 8 décès (2,8%) ont été notifiés. De 2017 à 2020, 8 décès (3,4%) sont survenus dont 4 décès sous Mabthera® et 3 décès sous biosimilaires (et 1 décès sans distinction de médicament). Conclusion : Durant les 3 périodes, les populations des cas d’hypersensibilité au RTX semblent identiques. Les réactions d’hypersensibilité sont majoritairement immédiates, survenant principalement au cours des 2 premières injections de RTX. Le nombre de décès est également identique selon les périodes (3%). Durant la période de 2017 à 2020, plus de 10% de données manquantes quant à la distinction entre le biosimilaire et le princeps. Certes aucun signal de pharmacovigilance ne semble se dessiner, mais leur récente mise sur le marché impose une surveillance permanente afin de garantir leur profil de sécurité et leur tolérance.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03290802
Contributor : Claire Leboeuf Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, January 4, 2022 - 10:16:31 AM
Last modification on : Saturday, March 19, 2022 - 3:31:28 AM
Long-term archiving on: : Tuesday, April 5, 2022 - 6:47:49 PM

File

GUILLERMIN Nathalie.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03290802, version 1

Citation

Marion Guillermin. Étude des cas graves d’hypersensibilité au Mabthera® et à ses biosimilaires Truxima® et Rixathon® : approche descriptive des notifications spontanées de la Base Nationale de Pharmacovigilance. Sciences pharmaceutiques. 2021. ⟨dumas-03290802⟩

Share

Metrics

Record views

9

Files downloads

11