Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

La vaccination anti-papillomavirus des femmes adultes : une revue de littérature

Résumé : Le papillomavirus humain est l’infection sexuellement transmissible la plus fréquente dans le monde. Plusieurs vaccins anti-HPV sont recommandées pour la vaccination des adolescentes, mais le taux de couverture vaccinale en France est très faible et des nombreuses jeunes femmes adultes ne sont pas immunisées : faudrait-il leur proposer un rattrapage vaccinal après l’âge de 20 ans ? Méthodologie : revue de littérature rédigée en suivant les lignes directrices l’outil PRISMA et réalisée en interrogeant les bases des données PubMed, Cochrane, BDSP, PDQ Evidence et EPPI, les sites des autorités sanitaires et des organisations de santé françaises, européennes, canadiens, étasuniens, néozélandaises, australiennes et internationales, le catalogue SUDOC et les revues médicales Prescrire et Exercer. Sélection des documents publiées entre 2006 et 2019 et analyse à l’aide de plusieurs grilles d’évaluation (Jadad, AGREE-II, R-AMSTAR). Résultats : 106 documents ont été inclus, dont 38 essais cliniques randomisés contrôlés, 30 études observationnelles, 7 revues de littérature et méta-analyses et 7 recommandations pour la pratique clinique. Tous les vaccins anti-HPV ont une excellente immunogénicité et innocuité chez les femmes âgées de plus de 20 ans, ainsi qu’une très bonne efficacité contre les infections HPV persistantes et les lésions bénignes et malignes associées, bien qu’elle soit généralement plus faible que chez les adolescentes. Le profil de sécurité général est très rassurant : absence des effets secondaires graves comme les maladies à médiation auto-immune, la maladie thrombo-embolique ou des risques materno-fœtaux en cas d’administration par inadvertance avant ou pendant la grossesse. La réponse immune est soutenue dans le temps et des modélisations suggèrent qu’elle restera présente pour au moins 20 ans, même chez les femmes d’âge moyen. Une vaccination en « prévention secondaire » après la prise en charge des lésions cervicales semble réduire le risque de récurrence. Conclusions : la vaccination anti-HPV devrait être abordée avec toute femme adulte non - ou incomplètement vaccinée, car la plupart d’entre eux auront un bénéfice au moins partiel à la suite de l’immunisation.
Mots-clés : HPV Papillomavirus
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03336981
Contributor : Scd Université de Montpellier Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, September 7, 2021 - 2:47:17 PM
Last modification on : Wednesday, October 27, 2021 - 6:31:43 AM

File

DINU Adina_thèse.pdf
Files produced by the author(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - ShareAlike 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03336981, version 1

Collections

`

Citation

Adina Dinu. La vaccination anti-papillomavirus des femmes adultes : une revue de littérature. Médecine humaine et pathologie. 2020. ⟨dumas-03336981⟩

Share

Metrics

Record views

11

Files downloads

15