Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Les traumatismes du bassin sont-ils un facteur de risque de coagulopathie chez le polytraumatisé sévère ?

Résumé : Objectif : la coagulopathie aiguë traumatique (CAT) multiplie par trois la mortalité chez le polytraumatisé. Son diagnostic précoce ainsi que l’identification de ses facteurs de risque sont un enjeu diagnostique et thérapeutique majeur. L’objectif de cette étude est de décrire l’incidence et les spécificités de la coagulopathie chez les polytraumatisés porteurs d’une lésion de l’anneau pelvien et d’identifier les facteurs associés à la survenue d’une CAT dans notre population. Matériels et méthode : nous avons réalisé une étude rétrospective, monocentrique au sein de l’Hôpital d’instruction des armées Sainte-Anne (Toulon, France) sur la population ciblée des polytraumatisés sévères avec un ISS supérieur à 15 et un AIS crâne inférieur à 3. La présence d’une coagulopathie aigue traumatique était biologiquement définie par un « Index normalized ratio » (INR) supérieur ou égal à 1,2, un taux de fibrinogène inférieur à 1.5 g/l et /ou une thrombopénie inférieure à 100 G/L. Résultats : sur 388 patients inclus, 73 présentaient un traumatisme du bassin et une coagulopathie à l’admission soit 64,6% des patients présentant une lésion pelvienne et 45,6 % des patients présentant une coagulopathie. La distribution entre les catégories A, B et C de la classification de Tile retrouve une coagulopathie chez 49 (63,6%) des patients catégorisés de type A, 11 soit 68,8% des patients catégorisés type B, et 13 (65%) des patients catégorisés C. Les traumatisés sévères avec une lésion du bassin sont significativement plus graves avec un ISS plus élevé (25 [21-34] en comparaison de 22 [18-29] (p = 0,002), des besoins transfusionnels majorés (5.0 unités [0-12] contre 0 unités [0-4]) (p < 0,001) et un taux de mortalité supérieur (11.5% en comparaison de 4%) ( p = 0,012). L’analyse multivariée montre qu’une lésion du bassin est indépendamment associée à l’apparition d’une CAT chez le traumatisé sévère avec un OR égal à 2,96 [1,73,5,09] (p < 0,001). Conclusion : l’incidence de la CAT est élevée chez les polytraumatisés porteurs d’une lésion du bassin. La physiopathologie de celle-ci est multifactorielle et complexe. Elle n’est pas exclusivement liée à des mécanismes d’hémorragie ou de dilution mais aussi à une très probable sur-activation de la voie extrinsèque de la coagulation et à une endothéliopathie. La présence d’une lésion du bassin multiplie par trois le risque d’apparition d’une CAT dans notre population, indépendamment des autres facteurs de risques identifiés.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03367138
Contributor : Faculté de Médecine Amu Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Wednesday, October 6, 2021 - 9:39:47 AM
Last modification on : Tuesday, October 19, 2021 - 10:51:07 PM

File

The`se PINASA 2.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03367138, version 1

Collections

Citation

Tiphaine Pinasa. Les traumatismes du bassin sont-ils un facteur de risque de coagulopathie chez le polytraumatisé sévère ?. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03367138⟩

Share

Metrics

Record views

13

Files downloads

4