Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Hémophagocytose hépatique et impact pronostique du HScore chez des patients d'oncohématologie

Résumé : Introduction : la dysfonction hépatique chez le patient d’oncohématologie est fréquente, grave et de causes multiples. L’analyse anatomopathologique hépatique peut aider au diagnostic. L’atteinte hépatique au cours d’une lymphohistiocytose hémophagocytaire (LHH) est l’une des causes possibles. Les objectifs étaient de caractériser les patients d’oncohématologie présentant une hémophagocytose hépatique (HH), d’étudier la présence d’une LHH en utilisant le HScore et de déterminer l’impact pronostique de cette HH. Matériel et méthode : cette étude rétrospective monocentrique a inclus des patients d’oncohématologie pour lesquels une biopsie hépatique a été réalisée pour dysfonction hépatique entre 2016 et 2019. Nous avons comparé 2 groupes en fonction de la présence d’une HH sur l’histologie hépatique. Dans le groupe HH, nous avons comparé les patients avec ou sans diagnostic de LHH en utilisant le HScore avec un seuil de 169. La survie globale a été calculée en utilisant la méthode de Kaplan-Meier. Résultats : parmi les cent seize biopsies, 65 retrouvaient de l’HH et 33 d’entre elles avaient un HScore supérieur à 169 faisant suspecter une LHH. Les principaux diagnostics histologiques associés à l’HH étaient la maladie du greffon contre l’hôte (55.4%), des signes d’infection hépatique (32.3%) et le syndrome d’obstruction sinusoïdal (9.2%). La présence d’une HH était corrélée avec une élévation des enzymes hépatiques moins marquée (ASAT et ALAT à 66 et 74UI/L vs 166 et 198UI/L p<0.001), des cytopénies plus marquées, un score SOFA plus élevé (7 vs 5, p=0.009), et un HScore plus élevé (174 vs 119, p<0.0001). L’analyse du sous-groupe LHH, comparé au sous-groupe sans LHH, a montré une ferritinémie plus élevée (5728 vs 3038 µg/L, p=0.005), des cytopénies plus marquées, la présence plus fréquente d’une hémophagocytose médullaire (73.9% vs 27.3%, p=0.005), un score SOFA plus élevé (8 vs 5.5, p=0.0029) et un HScore plus élevé (200 vs 127, p<0.0001). L’HH était associée avec un pronostic plus sévère (survie à 1 an à 35% vs 58% p=0.026), aggravé par le diagnostic de LHH (survie à 1 an à 24% vs 50% p=0.019 si HH sans LHH) Conclusion : l'hémophagocytose hépatique aggrave le pronostic des patients d’oncohématologie. Le diagnostic précoce d’une LHH est nécessaire et le HScore apparait être un bon outil diagnostique. De futurs travaux sont nécessaires afin de déterminer la stratégie diagnostique et thérapeutique optimale pour la dysfonction hépatique et la LHH en oncohématologie.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03367586
Contributor : Faculté de Médecine Amu Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Wednesday, October 6, 2021 - 11:37:57 AM
Last modification on : Tuesday, January 4, 2022 - 3:19:58 AM
Long-term archiving on: : Friday, January 7, 2022 - 6:45:47 PM

File

ThèsecomplèteV2.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03367586, version 1

Collections

Citation

Pierre-Nicolas Bris. Hémophagocytose hépatique et impact pronostique du HScore chez des patients d'oncohématologie. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03367586⟩

Share

Metrics

Les métriques sont temporairement indisponibles