Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Facteurs prédictifs de survenue d’une insuffisance rénale aigüe et chronique en post-transplantation hépatique : résultats d’une analyse de données rétrospectives au CHU de Nice

Résumé : Introduction : l’atteinte rénale aigüe en post-transplantation hépatique est une complication fréquente et multifactorielle. Elle est responsable d’une augmentation de la morbi-mortalité périopératoire, de la durée de séjour et des coûts. Son incidence est variable dans la littérature et des facteurs controversés sont impliqués, avec une morbi-mortalité liée à l’évolution vers une insuffisance rénale chronique.Objectif : évaluer incidence de l’insuffisance rénale aigüe selon la définition de Kidney disease improving global outcomes (KDIGO) ainsi que l’insuffisance rénale chronique à 6 mois et identifier des facteurs prédictifs en postopératoire de transplantation hépatique orthotopique.Matériel et méthodes : les patients transplantés hépatiques de 2013 à 2020 au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Nice ont été inclus dans l’étude. Les données du receveur, du greffon et les données per- et postopératoires ont été recueillies de façon rétrospective au CHU de Nice, via le logiciel Metavision®.Résultats : sur les 133 patients inclus dans l’étude, l’incidence de l’insuffisance rénale aigüe est de 50%, avec recours à l’épuration extra-rénale (EER) dans 23% des cas. L’IRA est associée une mortalité précoce, mais aussi à une augmentation de la durée de séjour en réanimation, de la durée de ventilation mécanique et des hospitalisations récidivantes. Parmi les facteurs de risque suspectés, le syndrome de re-perfusion est retrouvé en analyse multivariée avec un OR à 2,5 (p = 0,05). Une association entre une lésion d'ischémie reperfusion hépatique (HIRI) sévère et l’insuffisance rénale aiguë (IRA) est objectivée en analyse univariée. Au total, 26 patients sur 133 ont développé une insuffisance rénale chronique à 6 mois. L’IRA y est associée en analyse multivariée avec un OR à 4,15 (p = 0,012) et ce, même pour un stade KDIGO 1 voire en l’absence d’IRA en postopératoire immédiat. Conclusion : L’insuffisance rénale aigüe en post-transplantation hépatique reste une complication fréquente, avec une diminution de la survie à court terme et un risque de chronicisation qui se reflète à partir de 6 mois. L’incidence reste élevée en dépit des mesures de néphroprotection déjà en place, avec un impact du syndrome de reperfusion ( SDR) et des HIRI à préciser dans un contexte d’élargissement des critères des donneurs pour pallier la pénurie d’organe.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03369329
Contributor : Bibliothèque Universitaire de Médecine Nice Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Thursday, October 7, 2021 - 12:05:17 PM
Last modification on : Tuesday, December 7, 2021 - 4:10:56 PM
Long-term archiving on: : Saturday, January 8, 2022 - 6:44:05 PM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03369329, version 1

Citation

Audrey Charousset. Facteurs prédictifs de survenue d’une insuffisance rénale aigüe et chronique en post-transplantation hépatique : résultats d’une analyse de données rétrospectives au CHU de Nice. Médecine humaine et pathologie. 2021. ⟨dumas-03369329⟩

Share

Metrics

Record views

23

Files downloads

28