Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Critères prédictifs du recours aux traitements de suppléance d'organe en réanimation dans les formes graves du paludisme

Résumé : Introduction : 5000 accès palustres (paludisme d’importation) sont enregistrés chaque année en France dont 5 à 10% de cas graves. La gravité est définie par la présence d’au moins un critère de sévérité selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Si un seul de ces critères justifie le recours à un traitement antiparasitaire d’urgence par artésunate, les critères devant impérativement conduire à l’hospitalisation du patient en soins critiques ne sont pas connus. Notre objectif était d’identifier les critères clinico-biologiques prédictifs de la nécessité de recours à une technique de suppléance d’organe en réanimation : support ventilatoire (oxygénothérapie à haut débit, ventilation non invasive et/ou ventilation mécanique invasive), noradrénaline et/ou épuration extra-rénale. Méthodes : nous avons inclus de manière rétrospective les patients pris en charge en réanimation ou en unité de surveillance continue pour un paludisme grave (au moins un critère de l’OMS) entre 2000 et 2020. Les services de l’Assistance-Publique des Hôpitaux de Marseille (APHM) ainsi que les Hôpitaux d’Instruction des Armées (HIA) de Marseille et de Toulon ont participé à l’étude. Résultats : 130 patients atteints de paludisme grave ont été inclus. L’âge médian était de 40ans (IQR (31-53)) ; 70% des patients inclus étaient des hommes (n = 91/130). L’espèce P. Falciparum était principalement représentée (95% ; n= 124/130). Il s’agissait essentiellement de paludisme importé au retour d’un voyage en Afrique sub-saharienne (n= 125/126 patients). Parmi les patients inclus, un quart (26% ; n = 34/130) a justifié le recours à une thérapeutique de suppléance d’organe et 4% (n = 5/130) sont décédés. Les patients ayant eu recours à une suppléance d’organe présentaient une parasitémie plus élevée (9% (IQR(1.8-20)) vs 4.7% (IQR (1-9)) ; p= 0.03) et un syndrome inflammatoire plus marqué (Leucocytes : 7.1G/L (IQR (5.1-10.4)) vs 5.5G/L (IQR (3.9-7.4)) ; p= 0.02 ; et PCT : 100µg/L (IQR(44.9-100)) vs 6µg/L (IQR(2.4-19.2)) ; p= 0.002). Cependant, en dehors d’une défaillance d’organe évidente (état de choc, insuffisance respiratoire, coma/convulsions), seules l’altération de la vigilance (pour une baisse de 1point de Glasgow, OR= 1.80 (IC95%[1.09-2.98]) ; p= 0.002), l’acidose métabolique avec une bicarbonatémie veineuse plus basse (pour une baisse de 1mmol/L, OR= 1.42 (IC95%[1.08-1.88]); p= 0.013), l’élévation de la bilirubinémie totale (pour augmentation de 5µmol/L, OR= 1.12 (IC95%[1.02 - 1.23]); p= 0.026 ) et l’absence d’usage d’artésunate (OR= 26.10 (IC95%[3.43-198.15]) ; p= 0.002) étaient prédictifs de la nécessité de recours à une suppléance d’organe en analyse multivariée. Conclusion : lors d’un accès palustre, l’existence d’un critère de gravité de l’OMS justifie un traitement antiparasitaire d’urgence par artésunate. Les critères plus spécifiques pour décider d’une admission en soins critiques sont, en dehors de la défaillance d’organe évidente, un score de Glagow < 14, un niveau de bicarbonates veineux < 20.2mmol/L et une bilirubinémie totale> 79mmol/L. La parasitémie ou le syndrome inflammatoire biologique ne sauraient justifier à eux-seuls une telle admission.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03371281
Contributor : Faculté de Médecine Amu Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, October 8, 2021 - 2:49:59 PM
Last modification on : Tuesday, October 19, 2021 - 10:35:23 PM

File

THESE RUSTIN 30-09-21 ok(1).pd...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03371281, version 1

Collections

Citation

Laura Rustin. Critères prédictifs du recours aux traitements de suppléance d'organe en réanimation dans les formes graves du paludisme. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03371281⟩

Share

Metrics

Record views

25

Files downloads

8