Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Le supportérisme, un engagement militant ? Le fanzine When Saturday Comes, support de la politisation des tribunes britanniques (mars 1986-septembre 1992)

Résumé : Lorsque le fanzine "When Saturday Comes" publie son premier numéro en mars 1986, son objectif premier est de « rendre son jeu au peuple ». Ses deux rédacteurs originels, Mike Tycher et Andy Lyons, s’approprient la représentation faisant du football le sport des classes populaires (people’s game). Si cette affirmation semble en apparence anodine, elle est en réalité le principe fondateur sur lequel se base la politisation progressive des tribunes entre 1986 et 1990 en Angleterre. Fer de lance d’un médium connaissant une véritable explosion sur ces quatre années, son travail éditorial consiste à faire l’analogie entre citoyenneté et supportérisme. Si le football est le sport du peuple, alors il doit être géré par lui et se doter d’instances démocratiques afin de préserver son caractère populaire. Dès lors, le stade n’est plus seulement une arène sportive, mais également une arène politique où se manifeste l’opposition à la « guerre contre le hooliganisme » prônée par Margaret Thatcher, mais aussi, plus largement, au modèle de société prôné par le gouvernement conservateur. La politique interventionniste du gouvernement conservateur au sein des stades à partir de mai 1985 est motivée par un objectif : la pacification des tribunes. Au pouvoir depuis 1979 sur la base d’un programme promettant de restaurer « la loi et l’ordre », Margaret Thatcher fait de la figure du hooligan le symbole de l’échec des « politiques travaillistes permissives ». Cette lecture politique justifie l’action directe du gouvernement qui suit une stratégie de maintien de l’ordre déjà éprouvée, notamment lors des émeutes de Brixton de 1981 ou encore la grève des mineurs de 1984-1985. Durant une décennie ou la criminalité augmente de 5 % par an, le stade est perçu par la majorité gouvernementale comme un espace criminogène, représentant une menace pour le reste de la société, et justifiant l’adoption de mesures d’exception (ID Card). Si le mouvement supportériste reconnaît la nécessité d’agir contre le hooliganisme, son analyse est diamétralement opposée. S’estimant considérés comme des « citoyens de seconde zone » subissant des mesures autoritaires destinées à s’élargir au reste de la société, la création d’un véritable organe de relations publiques, la FSA (Football Supporter’s Association) permet au mouvement supportériste de s’approprier des outils politiques pour émerger en tant qu’acteur politique reconnu. Pour les supporters, la violence ayant cours dans les stades n’est que le reflet des tensions sociétales ayant cours au Royaume-Uni et dont le gouvernement est un des principaux acteurs. La circulation du fanzine au sein des tribunes permet donc de créer le sentiment d’une communauté entre supporters autour d’une idée : les politiques répressives qu’ils subissent font leur unité et les assimilent à d’autres franges des classes populaires réprimées. Ainsi, être supporter de football et subir cette répression devient un marqueur identitaire fort constitutif d’une appartenance de classe.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03395398
Contributor : Ufr Sciences Sociales Rennes 2 Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, October 22, 2021 - 1:54:46 PM
Last modification on : Wednesday, November 24, 2021 - 4:20:05 PM

File

2021_MM2_ASSADI_Y.pdf
Files produced by the author(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03395398, version 1

Citation

Younis Assadi. Le supportérisme, un engagement militant ? Le fanzine When Saturday Comes, support de la politisation des tribunes britanniques (mars 1986-septembre 1992). Histoire. 2021. ⟨dumas-03395398⟩

Share

Metrics

Record views

28

Files downloads

9