Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Apport de la TEP-TDM cérébrale au 18F-FDG pour le diagnostic d’encéphalite auto-immune devant un tableau neuropsychiatrique. Revue de la littérature et étude rétrospective en population pédopsychiatrique

Résumé : L’encéphalite auto-immune est une pathologie rare mais grave pouvant avoir un impact important sur le plan fonctionnel, cognitif et vital des patients. Son diagnostic précoce est un enjeu de taille pour initier un traitement rapide et incisif et ainsi pouvoir espérer un rétablissement et une issue favorable. Cet objectif est un défi en raison des présentations cliniques variées et du retard à l'obtention des résultats du panel d'anticorps parfois inconnus. Chez les patients adultes, certaines études ont suggéré un rôle potentiel de la tomographie cérébrale par émission de positons comme un nouvel outil d’évaluation de l’encéphalite auto-immune. À ce jour, très peu d’études à ce sujet porte sur une population d’âge pédiatrique. Cette étude rétrospective a été réalisée en population pédopsychiatrique afin d’évaluer la pertinence de la prescription d’une TEP cérébrale au 18F-FDG dans les tableaux cliniques neuropsychiatriques, notamment en discutant son pouvoir discriminant face aux encéphalites auto-immunes. Méthode : Nous avons inclus quinze patients mineurs ayant tous bénéficiés d’une TEP cérébrale au 18F-FDG lors de leur hospitalisation en pédopsychiatrie à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière. Ces examens ont été indiqués devant un tableau neuropsychiatrique complexe avec suspicion d’encéphalite auto-immune. Résultats : Six TEP cérébrales au 18F-FDG se sont révélées normales. Parmi ces six patients, cinq avaient un diagnostic psychiatrique et un avait un diagnostic d’encéphalite auto-immune à anticorps négatif. Neuf patients avaient une TEP cérébrale au 18F-FDG anormale. Trois d’entre eux avaient un diagnostic psychiatrique et six avaient un diagnostic d’encéphalite auto-immune. Il n’a pas été montré d’association statistiquement significative entre les variables TEP anormale et EAI malgré une tendance statistique pouvant évoquer un lien potentiel entre TEP anormale et la présence d’une EAI. Conclusion : Malgré une absence de significativité des tests statistiques, la TEP cérébrale au 18F-FDG pourrait être une aide pour différencier les causes organiques des causes non organiques, chez une population pédiatrique présentant un tableau neuropsychiatrique. Des études de plus grande ampleur sont nécessaires pour asseoir la place de cet examen comme un outil de première ligne dans la démarche diagnostique. Cela permettrait ainsi d’orienter précocement le psychiatre ou d’autres cliniciens vers le diagnostic clinique d’une encéphalite auto-immune.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03398722
Contributor : Claire Leboeuf Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Saturday, October 23, 2021 - 10:28:37 AM
Last modification on : Wednesday, November 10, 2021 - 3:57:47 AM

File

Voirin_Émilie.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03398722, version 1

Citation

Émilie Voirin. Apport de la TEP-TDM cérébrale au 18F-FDG pour le diagnostic d’encéphalite auto-immune devant un tableau neuropsychiatrique. Revue de la littérature et étude rétrospective en population pédopsychiatrique. Médecine humaine et pathologie. 2021. ⟨dumas-03398722⟩

Share

Metrics

Record views

6