Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Intérêt du dosage des F1+2 dans l’évaluation du risque de récidive thrombotique dans la maladie thromboembolique veineuse non provoquée : une étude de cohorte rétrospective

Résumé : La maladie thromboembolique veineuse non provoquée (MTEV) est une maladie fréquente avec un risque de récidive élevé à l’arrêt du traitement anticoagulant. Le score HERDOO2 permet une aide à l’arrêt du traitement mais il comporte des limites (exclusion des hommes, 12% seulement des femmes classées dans le groupe à faible risque). Il y’a donc intérêt à rechercher des marqueurs permettant de mieux définir le risque de récidive. L’objectif principal était de déterminer si l’élévation des fragments F1+2 après l’arrêt du traitement anticoagulant était associée au risque de récidive chez les patients avec un premier ATCD de MTEV non provoqué. Les objectifs secondaires étaient d’identifier les facteurs de risque de récidive de MTEV et de déterminer si l’ajout du dosage des F1+2 permettait d’améliorer les performances du score HERDOO2.
Matériel et méthodes :
Il s’agissait d’une étude de cohorte monocentrique rétrospective ayant inclus des patients suivis en consultation d’hémostase au CHU de Rouen pour une MTEV non provoquée. Ils devaient avoir eu un dosage de F1+2 à la fin du traitement anticoagulant. Pour chaque patient nous avons recueilli les antécédents de MTEV, les FDRCV, les caractéristiques de l’épisode de MTEV, le traitement et les dosages biologiques de Ddimeres et F1+2. Les patients ont été contactés par téléphone sur la survenue ou non d’une récidive de MTEV entre l’arrêt de l’anticoagulation et le 31/12/2020.
Résultats :
89 patients ont été inclus. La population de l’étude était composée de 67,4% de femmes, avec une moyenne d’âge de 54 ans. La durée moyenne de suivi après l’arrêt du traitement était de 91,9 ± 64,3 mois (6- 410 mois). Durant la période de suivi, 31 (35%) patients ont récidivé soit un taux de récidive de 3,4% patient année. Parmi les récidives, 7 (22,6%) étaient provoquées par un facteur transitoire ou persistant majeur (2 grossesses, 2 TVS sur veines variqueuses avec extension au réseau veineux profond, 3 néoplasies). 47 patients (53%) n’ont pas récidivé et 11 (12%) ont été perdus de vue. 31 patients (35%) avaient un taux élevé de F1+2 et seulement 15 (48%) ont récidivé (HR 1,13, p = 0,85). Au sein des sous-groupes HERDOO2, 47 patients (53%) avaient un risque élevé selon le score HERDOO2 et 24 femmes (27%) avaient un risque faible. Le taux de récidive parmi les hommes et les femmes à haut risque était respectivement de 4% et 3,7% patient année. Le taux de récidive parmi les femmes à faible risque était de 2,8% patient année. Il existait un risque de récidive de MTEV statistiquement significatif en analyse univariée multiplié par 2,5 chez les patients ayant un antécédent familial de MTEV (p=0,02) et multiplié par 3 chez les patients ayant un antécédent personnel de MTEV en analyse multivariée (p = 0,009). L’association EP + TVP était significativement associée à un risque de récidive en analyse univariée (p = 0,03) avec un risque de récidive multiplié par 2,5. La prise d’une COP, la présence d’une thrombophilie, les facteurs de risque cardiovasculaires et un dosage augmenté de Ddimeres n’influençaient pas le risque de récidive. On retrouvait également une association statistiquement significative entre un antécédent personnel de MTEV et la récidive chez les hommes (HR 5,40, p = 0,01) et entr l’association EP + TVP et la récidive chez les femmes HERDOO2 <2 (HR 8,97, p = 0,05).
Conclusion :
Un taux élevé de F1+2 à l’arrêt du traitement anticoagulant n’était pas associé à un plus haut risque de récidive chez les patients atteints de MTEV non provoquée et ne permettait pas d’affiner le score de récidive HERDOO2. Les antécédents personnels et familiaux étaient statistiquement associés à un plus haut risque de récidive en accord avec les données de la littérature. L’association EP + TVP dans l’ensemble de la population et dans le sous-groupe HERDOO<2 semblait associée à un surrisque de récidive mais nous manquions de données comparatives.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03398736
Contributor : Claire Leboeuf Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Saturday, October 23, 2021 - 10:56:52 AM
Last modification on : Saturday, November 13, 2021 - 3:43:34 AM

File

Lammens_Justine.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03398736, version 1

Citation

Justine Lammens. Intérêt du dosage des F1+2 dans l’évaluation du risque de récidive thrombotique dans la maladie thromboembolique veineuse non provoquée : une étude de cohorte rétrospective. Médecine humaine et pathologie. 2021. ⟨dumas-03398736⟩

Share

Metrics

Record views

11

Files downloads

5