Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Troubles de la conduction atrio-ventriculaire dans l'endocardite infectieuse sur valve aortique : caractérisation, impact pronostique et prise en charge thérapeutique

Résumé : Introduction : l’endocardite infectieuse est une pathologie rare et de pronostic sombre, malgré les avancées médicales et l’apport de la chirurgie. Les troubles de la conduction atrioventriculaire représentent une complication connue mais peu étudiée de cette maladie, atteignant 10 à 20 % des cas selon les données de la littérature. Ils sont corrélés à la présence d’une extension périannulaire de l’infection, notamment lorsque l’endocardite est de siège aortique. Dans une revue rétrospective de 205 cas traités pour une endocardite infectieuse sur valve aortique, au sein d’un centre de référence français de la maladie, nous avons étudié les troubles de la conduction, leurs facteurs favorisants, leur pronostic et leur prise en charge. Matériel et méthodes : parmi les 456 patients admis de janvier 2018 à mars 2021 pour suspicion d’endocardite infectieuse dans le service de cardiologie du Centre Hospitalo-Universitaire de la Timone à Marseille (France), 205 patients ont été inclus dans notre analyse. Un recueil exhaustif de données cliniques, électrocardiographiques, biologique, microbiologiques et d’imagerie a été réalisé. Le suivi des patients a été fait sur un an, et les contrôles des stimulateurs implantés réalisés de façon systématique. Résultats : vingt-deux patients, soit 11 % de la population étudiée, ont présenté un trouble de la conduction de haut degré. Les facteurs de risque retrouvés en analyse univariée sont les suivants : un intervalle PR allongé à l’admission, la présence d’une complication périannulaire à l’échographie, et la sévérité du syndrome septique clinique et biologique. Un intervalle PR supérieur à 240 ms et la présence d’une complication périannulaire restent des critères significatifs en analyse multivariée. Les troubles graves de la conduction AV représentent un facteur pronostique péjoratif influençant la mortalité hospitalière. A l’aide de valeurs déterminées au moyen de courbes ROC (intervalle PR et syndrome inflammatoire biologique), un score de risque de passage en BAV complet simplifié a été établi, permettant une évaluation des patients à l’admission et guidant leur prise en charge. Le contrôle des stimulateurs implantés retrouve une stimulodépendance dans 25 % des cas après BAV de haut degré. Aucun patient implanté en prévention primaire n’est stimulodépendant. Conclusion : les BAV de haut degré dans l’EI aortique sont associés à la présence d’un sepsis clinique et biologique sévère, de complications périannulaires, et d’un intervalle PR long à l’admission du patient. Ils représentent un marqueur de sévérité infectieuse et un facteur de mortalité hospitalière supplémentaire dans cette maladie. Afin de prévenir cette complication, nous préconisons une évaluation des patients dès leur admission selon des critères simples. Cette évaluation permettrait d’indiquer une surveillance stricte en unité scopée, voire une implantation de stimulateur cardiaque prophylactique pour les patients à risque élevé de troubles de la conduction. Enfin, compte-tenu de la faible stimulodépendance constatée, l’implantation définitive d’un stimulateur doit être discutée au cas par cas.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03400975
Contributor : Faculté de Médecine Amu Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Monday, October 25, 2021 - 11:19:26 AM
Last modification on : Tuesday, November 9, 2021 - 3:40:35 AM

File

THESE PHILIP 01-10-21.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03400975, version 1

Collections

Citation

Mary Philip. Troubles de la conduction atrio-ventriculaire dans l'endocardite infectieuse sur valve aortique : caractérisation, impact pronostique et prise en charge thérapeutique. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03400975⟩

Share

Metrics

Record views

8

Files downloads

2