Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

LASIK et PKR pour les patients presbytes : suivi topo-aberrométrique sur plus de quatre années

Résumé : Objectif : rapporter et comparer la stabilité cornéenne après correction LASIK et PKR des patients hypermétropes presbytes, après une période de suivi de quatre années minimums. Lieu : service d’ophtalmologie, Hôpital de la Timone, Marseille, France. Design : étude de cohorte rétrospective non-randomisée. Matériels et méthodes : dans cette étude, les yeux hypermétropes presbytes ont été corrigés par LASIK ou PKR. Pour chaque patient, l’emmétropie post-opératoire a été ciblée pour l’œil dominant ; Pour l’œil dominé une modulation de l’asphéricité cornéenne ∆Q comprise entre -0,6 et -0,8 et une myopisation post-opératoire ont été ciblées. Le suivi post-opératoire a inclus l’évaluation de l’acuité visuelle, la réfraction, la pachymétrie cornéenne, la topographie et aberrométrie cornéenne, à une période initiale comprise entre trois et quatre mois après l’intervention (T1) et après une période d’au moins 48 mois après l’intervention (T2). Les patients qui ont nécessité une réintervention ont été exclus. Résultats : 28 yeux de 16 patients ont été inclus. 10 yeux de 6 patients ont été traités par PKR et 18 yeux de 10 patients ont été traités par LASIK. L’âge moyen des patients était de 52,6 ans (min 49 ; max 54 ans). Le suivi moyen des patients opérés de PKR a été de 61,2 mois (min 48 – max 73 mois), celui du groupe LASIK de 59,7 mois (min 48 – max 74 mois). L’équivalent sphérique préopératoire était de 2.02 ± 0.69 dioptries (D) pour les yeux traités par PKR et de 2.31 ± 1.17 D pour les yeux traités par LASIK. À T1, la kératométrie moyenne (Km) pour le groupe PKR était de 45.34 D, à T2, de 44.6 D (P =0 .005). À T1, la Km pour le groupe LASIK était de 45.35 D, à T2, de 45.07 D (P =0 .02). À T1, l’asphéricité cornéenne antérieure Q pour le groupe PKR était de -1.14, à T2, de -0,93 (P =0 .006). À T1, l’asphéricité cornéenne antérieure Q pour le groupe LASIK était de -1.02, à T2, de -0.90 (P =0 .001). À T1, l’aberration sphérique cornéenne moyenne Z40, pour le groupe PKR était de 0,02 µm (6.0 mm), à T2, de 0,02µm (P =0 .91). À T1, l’aberration sphérique cornéenne moyenne Z40 pour le groupe LASIK était de -0,05 µm, à T2, de 0,03µm (P =0 .48). Conclusion : La correction laser de la presbytie, par LASIK ou PKR qui permet l’augmentation de la profondeur de champ, peut voir son effet diminuer avec le temps, en raison d’une réduction de l’hyperprolaticité cornéenne générée et de la progression physiologique de l’hypermétropie latente démasquée par le temps.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03401103
Contributor : Faculté de Médecine Amu Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Monday, October 25, 2021 - 11:43:07 AM
Last modification on : Tuesday, November 9, 2021 - 3:40:37 AM

File

these final Assouline Allan pd...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03401103, version 1

Collections

Citation

Allan Assouline. LASIK et PKR pour les patients presbytes : suivi topo-aberrométrique sur plus de quatre années. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03401103⟩

Share

Metrics

Record views

9