Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Facteurs de risques de rechute de l'artérite à cellules géantes et caractéristiques cliniques, biologiques et radiologiques des rechutes

Résumé : Introduction : l’artérite à cellules géante (ACG) est la vascularite la plus fréquente chez les sujets âgés de plus de 50 ans. Son évolution est marquée par de nombreuses poussées nécessitant un traitement prolongé par glucocorticoïde avec les effets indésirables inhérents. L’objectif de notre étude était d’identifier des facteurs présents au diagnostic ACG, associés à la survenue de poussée. Matériels et méthodes : nous avons analysé les données d’une cohorte rétrospective de patients diagnostiqué d’une ACG entre 2009 et 2019, suivi sur au moins 12 moins. Nous avons recueilli leurs caractéristiques au diagnostic, ainsi que durant leur suivi. Les facteurs associés aux poussées ont été ensuite identifiés par une analyse multivariée. Résultats : la cohorte incluait 153 patients, parmi lesquels 68% étaient des femmes, avec un âge médian au diagnostic de 73 (47-98) ans et un suivi médian de 32 (12-142) mois. Durant le suivi, 74 patients (48.4%) ont présenté au moins une poussée. Les céphalées et la pseudopolyarthrite rhizomélique étaient les manifestations les plus fréquentes des rechutes. La première rechute se produisait à un délai médian de 13 mois après le diagnostic, sous une dose médiane de 5.5 (0-25) mg/jour de prednisone. Dans l’analyse multivariée, les patients avec poussées présentaient plus fréquemment une toux au diagnostic [Odds ratio (OR) = 6.7 ; IC95% : 1.47-30.65 ; p=0.014]. Ils nécessitaient une durée plus longue de corticothérapie (OR=1.07 ; IC95% : 1.03-1.12 ; p=0.002), et l’utilisation plus fréquente de traitement épargneur de corticoïde (OR=15.59 ; IC95% :4.48-54.31 ; p<0.001). Les patients avec un diabète sucré au diagnostic présentaient moins de poussée (OR=0.06 ; IC95% :0.01-0.31 ; p=0.001). Conclusion : dans notre étude, la toux au diagnostic d’artérite à cellule géante était associée à la survenue de poussée, tandis que les poussées étaient moins fréquentes chez les patients avec diabète sucré. Les patients avec poussée étaient traités par des glucocorticoïdes pour une durée plus longue, et nécessitaient l’utilisation de traitement épargneur de corticoïde de façon plus fréquente.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03401570
Contributor : Faculté de médecine AMU Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Monday, October 25, 2021 - 1:50:55 PM
Last modification on : Tuesday, January 4, 2022 - 3:19:58 AM
Long-term archiving on: : Wednesday, January 26, 2022 - 8:21:17 PM

File

Thèse Gomes Quentin.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03401570, version 1

Collections

Citation

Quentin Gomes de Pinho. Facteurs de risques de rechute de l'artérite à cellules géantes et caractéristiques cliniques, biologiques et radiologiques des rechutes. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03401570⟩

Share

Metrics

Record views

22

Files downloads

18