Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Traitement endovasculaire des dissections aortiques chez les patients porteurs du syndrome de Marfan et apparentés : résultat d'une étude comparative

Résumé : Introduction : la dissection aortique chez des patients ayant une maladie de Marfan ou un syndrome apparenté est une pathologie grave et évolutive, pour laquelle le recours à un traitement endovasculaire ne fait pas l’objet de recommandation en première intention dans les formes compliquées. Le but de cette étude est d’évaluer les résultats à court, moyen et long terme du traitement endovasculaire des dissections aortiques chez les patients atteints d’un syndrome de Marfan ou d’un syndrome apparenté prouvés génétiquement en les comparant à ceux d’une population jeune sans maladie du tissu élastique. Matériel et méthodes : nous avons réalisé une étude exposé-non exposé [patients atteint du syndrome de Marfan ou apparentés (groupe 1) vs témoins < 65 ans (groupe 2)] observationnelle depuis 2011 incluant les patients ayant bénéficié d’un traitement endovasculaire pour une dissection aortique. Les scanners pré opératoire, à 1 an et le dernier disponible nous ont permis de mesurer les diamètres et les volumes aortiques à l’étage thoracique et abdominal. Résultats : entre 2011 et 2021, 17 patients ont été inclus dans le groupe 1 dont 13 hommes, avec un âge moyen de 40 ans (±12 ans), et 22 patients dans le groupe 2 dont 20 hommes avec un âge moyen de 57 ans (± 8,7 ans). Dans les 2 groupes, aucun décès péri-opératoire n’a été observé. Deux cas (à 1 mois et à 5 ans) de dissection de type A rétrograde ont été constatés dans le groupe 1, aucun dans le groupe 2. Une thrombose du faux chenal a été obtenue dans 9 cas (52,9%) dans le groupe 1 et dans 20 cas (90,9%) dans le groupe 2 (p < 0,01). Une nouvelle porte d'entrée au niveau de la zone d'ancrage distale de l'endoprothèse a été observée dans 7 (41,2 %) et 5 cas (22,7 %) dans les groupes 1 et 2, respectivement (p = 0,216). L’analyse du volume aortique total à 1 an a montré une augmentation de 21,2% de ce volume dans le groupe 1 contre 0,2% dans le groupe 2 (p=0,005). Nous avons constaté une évolution du volume aortique totale > 10 % dans 10 cas (58.8%) dans le groupe 1 et dans 5 cas (22.7%) dans le groupe 2 (p=0,022). Les facteurs de risque d’évolution anatomique défavorable étaient le genre masculin ainsi que la technique STABILISE qui était associée à une évolution du volume aortique total significativement plus importante comparé aux patients traités par TEVAR seul. Conclusion : le traitement endovasculaire des patients atteints du syndrome de Marfan ou apparenté est associé à un taux inférieur de thrombose complète du faux chenal (FC) et à un risque accru d'évolution du volume aortique à 1 an, en particulier sur le segment distal de l’aorte. Cette évolution défavorable semble être liée à l'utilisation de la technique STABILISE, ce qui doit faire reconsidérer son utilisation dans cette indication. Le traitement endovasculaire par TEVAR seul est associé à un faible risque de morbi-mortalité périopératoire chez ces patients à haut risque chirurgical.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03401876
Contributor : Faculté de Médecine Amu Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Monday, October 25, 2021 - 2:38:44 PM
Last modification on : Wednesday, November 10, 2021 - 3:38:11 AM

File

THESE AZOGUI final imprimé.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03401876, version 1

Collections

Citation

Ron Azogui. Traitement endovasculaire des dissections aortiques chez les patients porteurs du syndrome de Marfan et apparentés : résultat d'une étude comparative. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03401876⟩

Share

Metrics

Record views

5

Files downloads

3