Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Dépistage des violences conjugales et utilisation des outils d'aide à la protection des femmes victimes chez les médecins généralistes des Bouches-du-Rhône

Résumé : Introduction : les violences conjugales sont les violences les plus subies par les femmes en France. Le médecin généraliste est le premier intermédiaire professionnel des femmes victimes. Depuis 2019, l’HAS recommande le dépistage systématique des patients devant une évidente sous-estimation des victimes. Objectif : évaluer la fréquence des consultations pour violences conjugales en médecine générale et les modalités de dépistage. Évaluer la connaissance des outils médicaux d’aide à la protection des victimes disponibles et leur application en pratique. Matériels et méthodes : par une étude quantitative observationnelle transversale, via un questionnaire transmis par voie électronique, nous avons étudié les caractéristiques sociodémographiques des médecins généralistes libéraux des Bouches du Rhône, les modalités de dépistage en cabinet, les freins au dépistage et la fréquence des consultations. Nous avons également étudié les connaissances des outils d’aide aux victimes de violences conjugales et les possibles améliorations de communication. Résultats : 82 médecins généralistes ont été inclus, la population la plus représentée étaient les femmes médecins (63.4%) avec une expérience professionnelle ≤ 5 ans ayant une activité libérale en cabinet de groupe. 91.5% des répondants ne dépistaient pas de manière systématique les violences conjugales. Sur les 12 derniers mois, le nombre médian de cas était de 1 cas par médecin. 58.6% des répondants étaient les premiers intermédiaires professionnels. La majorité des médecins se sentait légitime dans ce rôle (86%). Le facteur principal limitant au dépistage systématique était le manque de formation (47.6%). L’outil d’aide aux victimes le plus utilisé était le certificat médical initial (68%) alors que l’ordonnance de protection n’était connue que par 30% des répondants, en majorité ayant été formés aux violences conjugales. Conclusion : l’instauration de formations dès le premier cycle des études médicales, l’amélioration du travail en réseau et une meilleure communication via les grandes instances médicales amélioreraient le dépistage systématique des violences conjugales et l’utilisation des outils d’aide aux victimes par les médecins généralistes.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03408768
Contributor : Faculté de Médecine Amu Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, October 29, 2021 - 12:35:26 PM
Last modification on : Thursday, December 2, 2021 - 3:32:34 AM

File

thèseCharlotte.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03408768, version 1

Collections

Citation

Charlotte Corbet. Dépistage des violences conjugales et utilisation des outils d'aide à la protection des femmes victimes chez les médecins généralistes des Bouches-du-Rhône. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03408768⟩

Share

Metrics

Les métriques sont temporairement indisponibles