Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Stimulation cardiaque épicardique chez le jeune et l'enfant: suivi longitudinal d'une cohorte monocentrique de 102 patients

Résumé : Contexte : limplantation d’un Pacemaker (PM) est un défi pour le praticien et le choix de la méthode d’implantation endocavitaire ou épicardique reste débattu sans recommandations formelles de la part des sociétés savantes. Objectif de l’étude : L’objectif principal de l’étude est d’évaluer les résultats et l’efficacité à long-terme de la stimulation épicardique chez l’enfant et de rechercher les facteurs de risque de dysfonction de sondes épicardiques. L’objectif secondaire est d’analyser l’impact du mode de stimulation VVI(R) versus DDD(R) sur la croissance staturo-pondérale de l’enfant. Méthode : nous avons réalisé une analyse rétrospective, monocentrique de 101 patients consécutifs âgés de ˂18 ans, implantés d’un PM épicardique entre 2004 et 2020. Les données recueillies étaient les paramètres de stimulation initiaux, à 1 mois, 1 an, 2 ans et au dernier contrôle, ainsi que la survenue d’une complication. Résultats : au total, 101 patients (93 sondes atriales et 131 sondes ventriculaires épicardiques) ont été analysés. La durée moyenne de suivi était de 6,2 ans (de 2 jours à 16,9 ans). L’âge médian d’implantation était de 4,2 ans (IQ 0,3-8,8 ans), le poids médian était de 15,2 kg (IQ 5,2 - 28,0 kg). A l’implantation 41 patients avaient moins d’1 an et 47 patients avaient un poids ˂15 kg. Une cardiopathie congénitale (CC) était présente pour 59,4% des patients. Les motifs d’implantation étaient le Bloc Atrio-Ventriculaire (BAV) complet post-opératoire (40,6%), le BAV congénital (37,6%), le BAV complet avec cardiopathie sans chirurgie (7,9%), la dysfonction sinusale (7,9%), autres (4%). Lors de la primo implantation 76 patients ont bénéficié d’un PM double-chambre, 23 d’un simple chambre et 2 d’un triple-chambre. Une infection de système est survenue chez 4 patients avec nécessité d’extraction et de réimplantation. Les autres complications péri-opératoires étaient la survenue d’un épanchement péricardique (n=5), d’une hernie diaphragmatique (n=1), d’un déplacement de boitier (n=1). Un seul patient a nécessité un changement de méthode de stimulation avec implantation d’un stimulateur sans sonde à l’âge de 16 ans. Le taux de mortalité était de 15,8%, sans qu’aucun décès ne soit directement lié à l’implantation ou à une dysfonction de PM. Les valeurs de détection et d’impédance étaient stables dans le temps et les seuils de stimulations moyens sont restés ˂0,98±0,81 volts dans l’oreillette et ˂ 1,57±0,89 volts dans le ventricule. La probabilité de survie d’un patient sans ré-intervention pour dysfonction de sonde était de 96,7%, 90,7%, 82,3%, 74,5% à 1, 5, 8 et 10 ans. Le délai moyen de survenue d’une dysfonction de sonde était de 13,4 ans, 95%IC [12,1- 14,7]. La présence d’une cardiopathie congénitale, le poids ˂15kg, l’implantation en double chambre, l’implantation pour BAV post-opératoire (comparés aux BAV congénitaux) n’étaient pas des facteurs de risque significatifs de dysfonction de sonde. Le poids ˂15kg n’était pas un facteur de risque significatif de ré-intervention de changement de boitier, de dysfonction de sonde, ou de ré-intervention toutes causes confondues. La survie à 5 ans sans dysfonction de sonde est de 100% dans le sous-groupe des patients implantés pour BAV congénital à >20 kg. Il n’y avait pas de différence significative sur l’IMC (p=0,729), le poids (p=0,389) ou la taille (p=0,935) chez les enfants stimulés en DDD versus VVI(R). Conclusion : la stimulation épicardique chez l’enfant avec des sondes à élution de stéroïdes montre de bons résultats à long terme avec des paramètres de stimulation stables, une survie sans dysfonction de sondes et sans ré-intervention pour épuisement de boitier satisfaisants. L’implantation à ˂ 15 kg et la présence d’une cardiopathie congénitale n’étaient pas des facteurs de risque de dysfonction de sondes.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03411465
Contributor : Faculté de Médecine Amu Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, November 2, 2021 - 12:02:10 PM
Last modification on : Friday, December 3, 2021 - 3:32:20 AM

File

 Restricted access
To satisfy the distribution rights of the publisher, the document is embargoed until : 2022-05-02

Please log in to resquest access to the document

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03411465, version 1

Collections

Citation

Sarah Zeriouh. Stimulation cardiaque épicardique chez le jeune et l'enfant: suivi longitudinal d'une cohorte monocentrique de 102 patients. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03411465⟩

Share

Metrics

Les métriques sont temporairement indisponibles