Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Évaluation de la CRP capillaire dans la prise en charge des enfants fébriles aux urgences

Résumé : Introduction : la fièvre est un motif de consultation fréquent aux urgences pédiatriques. Elle représente un défi diagnostique et thérapeutique afin de ne pas sous diagnostiquer des infections bactériennes profondes à risque de complications. Dans ce contexte, la paraclinique peut être un atout précieux. L’objectif de notre étude était d’évaluer l’utilisation de la CRP capillaire, examen délocalisé, nouvellement installé aux urgences pédiatriques. Matériel et méthode : notre étude a été réalisée en 3 temps. Le 1er temps consistait en une étude rétrospective des pratiques concernant les 200 premiers tests de CRP capillaire réalisés et informatisés dans le service des urgences. Le 2ème temps jugeait de la pertinence de la réalisation de ces tests par un comité d’experts. Le 3ème temps de l’étude était une enquête prospective chez les prescripteurs afin d’évaluer l’impact de la CRP capillaire sur leur prise en charge immédiate. Résultats : la population concernée était essentiellement des enfants jeunes (âge moyen 39 mois), le plus souvent sans facteur de risque (7,3%), présentant une symptomatologie ORL ou digestive d’allure infectieuse, avec signes de mauvaise tolérance de la fièvre dans environ un tiers des cas, mais le plus souvent évalués comme étant peu graves (CCMU ≤ 2 dans 85 %). Pour 59,8%, un recours à la paraclinique a eu lieu. 26% des enfants ont bénéficié d’une antibiothérapie, le plus souvent orale. 8,9% ont été hospitalisés. La CRP était plus élevée (87 mg/L vs 25 mg/L) en cas d’infection bactérienne prouvée. Il s’agissait essentiellement de pyélonéphrites. Le seuil optimal de CRP pour la distinction d’une étiologie bactérienne dans notre étude était de 37,5 mg/L (Se et Sp 81%). D’après les experts, la CRP était utile dans 16,8% des cas, inutile dans 53,1% et il y avait 30,2% de discordance. Concernant le 3ème temps de l’étude, la principale indication de réalisation de la CRP était une mauvaise tolérance clinique de la fièvre. Le seuil de CRP retenu était extrêmement variable selon le prescripteur. Après avoir obtenu le résultat de cet examen, le diagnostic retenu, la stratégie paraclinique et la thérapeutique ont été modifiés respectivement dans 17%, 36,5% et 38,1% des cas. Conclusion : cette étude a permis d’évaluer l’utilisation de la CRP capillaire et son impact dans la prise en charge des enfants fébriles. Il serait intéressant de confirmer le seuil retenu sur une étude de plus grande envergure afin de l’étendre à l’ensemble de la population. De plus il semblerait pertinent de mettre en place un protocole de prescription afin de mieux guider son utilisation.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03430806
Contributor : Faculté de Médecine Amu Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, November 16, 2021 - 1:39:54 PM
Last modification on : Tuesday, December 7, 2021 - 3:31:49 AM

File

THESE LEFEBVRE Julie 22-10-21....
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03430806, version 1

Collections

Citation

Julie Lefebvre. Évaluation de la CRP capillaire dans la prise en charge des enfants fébriles aux urgences. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03430806⟩

Share

Metrics

Les métriques sont temporairement indisponibles