Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Mortalité au sein d'une population âgée résidente en EHPAD confrontée à une épidémie de COVID-19

Résumé : La plupart des cas d’infection à COVID-19 sont asymptomatiques ou paucisymptomatiques. Néanmoins, des formes graves sont décrites. La mortalité augmente avec l’âge. La majorité des études s’est focalisée sur les patients hospitalisés. Les patients âgés, en particulier venant d’EHPAD, y sont sous-représentés. L’objectif de cette étude est de mettre en évidence une mortalité imputable à l’infection au sein de cette population et de déterminer les facteurs associés à la mortalité liée à SARS-CoV-2. Matériel et méthodes : cette étude repose sur la récolte de données au sein de 8 EHPAD du bassin montpelliérain, ayant au moins 10 cas de COVID -19 parmi les résidents, entre mars et juin 2020. Une stratégie de dépistage hebdomadaire est mise en place, jusqu’à l’absence de nouveaux cas. Les symptômes enregistrés dans les dossiers, en amont et en aval d’un test RT-PCR, sont analysés, ainsi que leurs antécédents et caractéristiques démographiques. Un suivi à 8 semaines a recueilli le taux de mortalité, et la présence ou non d’une immunité vis-à-vis du SARS-CoV-2. Résultats : sur 456 résidents, 161 résidents ont eu une RT-PCR positive (35,3%). 19,2% des résidents RT-PCR positifs sont décédés contre 5,1% dans le groupe contrôle (p< 0,01). Un antécédent d’AVC ou de néphropathie, dialysée ou non, est associé au risque de décès en cas de COVID-19 (p=0,04 et 0,02, respectivement). La présence de troubles neurocognitifs modérés à sévères ou d’une dénutrition ne l’est pas (p 0,94, p 0,38 et p 0,54 respectivement). Les symptômes typiques (dyspnée, désaturation et température > 37,8°C), avant et après le test, sont prédicteurs de décès, (p< 0,01) au même titre que l’apparition de troubles du comportement, d’une asthénie, une confusion et un malaise, en aval du test. (p< 0,01, p=0,03, p=0,02, p< 0,01 respectivement). Conclusion : cette étude montre une surmortalité significative des résidents d’EHPAD infectés, au suivi à 8 semaines, notamment en cas de comorbidités évolutives (AVC ou néphropathie), ou d’une symptomatologie atypique (asthénie, trouble du comportement, confusion, malaise). Ces résultats suggèrent d’adapter de la prise en charge des sujets à risques. Il reste à évaluer si cette surmortalité est observée au-delà de 8 semaines.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03520651
Contributor : Faculté de Médecine Um Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, January 11, 2022 - 10:40:49 AM
Last modification on : Friday, January 14, 2022 - 3:13:09 AM

File

 Restricted access
To satisfy the distribution rights of the publisher, the document is embargoed until : 2032-01-11

Please log in to resquest access to the document

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - ShareAlike 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03520651, version 1

Collections

Citation

Mylène Albrand. Mortalité au sein d'une population âgée résidente en EHPAD confrontée à une épidémie de COVID-19. Médecine humaine et pathologie. 2021. ⟨dumas-03520651⟩

Share

Metrics

Les métriques sont temporairement indisponibles