HAL will be down for maintenance from Friday, June 10 at 4pm through Monday, June 13 at 9am. More information
Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Contrôle local et radionécrose des métastases cérébrales de carcinomes bronchiques non à petites cellules traitées par radiothérapie stéréotaxique hypofractionnée au Centre Jean Perrin : évaluation de facteurs prédictifs

Résumé : CONTEXTE ET OBJECTIFS La radiothérapie stéréotaxique hypofractionnée (RTSH) est une des modalités croissantes du traitement des métastases cérébrales (MC). Les facteurs pouvant influencer le contrôle local (CL) ou la survenue de radionécrose (RN) ont été reportés dans de nombreuses études mais l’essentiel des populations comprenait des histologies hétérogènes voire des doses de RTSH hétérogènes. L’objectif de notre étude était de reporter des facteurs prédictifs de CL et de RN des MC de carcinomes bronchiques non à petites cellules (CBNPC) traités par RTSH au Centre Jean Perrin selon le protocole recommandé par la SFRO. MÉTHODE De 2012 à 2020, 87 patients avec 101 métastases cérébrales ont été inclus rétrospectivement. L’âge médian était de 63 ans (min - max : 37 – 85). Le GTV correspondait à la prise de contraste sur l’IRM dosimétrique T1Gado. Le PTV correspondait au GTV + 2mm. Le diamètre maximum moyen des MC était de 24.5mm (min - max : 10 – 46) et le volume moyen de 5,8cc (min - max : 0.2 – 26.4). Les patients étaient traités en arcthérapie dynamique non coplanaire (DynaArc) de Mai 2012 à Février 2016, puis en modulation d'intensité volumétrique par arcthérapie (VMAT) de Mars 2017 à Janvier 2020. La dose totale prescrite était de 33Gy à l’isocentre, et 23.1Gy en enveloppe (isodose 70%) en DynArc, et 33Gy au GTV et 23.1Gy au PTV en VMAT, en 3 fractions. La durée médiane du suivi pour tous les patients était de 12 mois (min - max : 0 – 90). RÉSULTATS Le taux de contrôle local à 6 mois, 1 an et 2 ans étaient respectivement de 95%, 87% et 79,9%. En analyse multivariée, 3 facteurs prédictifs ont été mis en évidence, dont 2 étaient en faveur d’un meilleur contrôle local : une Dmin au GTV élevée (HR = 0.822, p = 0.012), et une localisation autre que cérébelleuse ou temporale (HR = 0.215, p = 0.037), alors qu’un grand diamètre maximal était prédictif d’un mauvais contrôle local (HR = 1.124, p = 0.02). Une Dmin au GTV à 27.4Gy a été retenue comme seuil discriminant les courbes de CL. En cas de Dmin GTV ≥ 27.4Gy, le CL à 1 an était de 95.3% versus 75.1 % en cas de Dmin GTV < 27.4Gy. Aucune différence de contrôle local n’était retrouvée entre les techniques DynArc et VMAT. L’incidence cumulée de RN à 6 mois, 1 an et 2 ans étaient respectivement de 6,3%, 16,7% et 18,1%. En analyse multivariée, seule la dyslipidémie était prédictive de RN (HR = 2.69, p = 0.03). Aucun facteur prédictif dosimétrique de RN n’a été retrouvé dans notre étude. CONCLUSION La RTSH (en 3x7.7Gy en enveloppe, isodose 70%) des MC de CBNPC donne des taux de contrôle locaux élevés avec peu de radionécrose. Une Dmin au GTV d’au moins 27.4Gy pourrait être proposée afin d’optimiser les objectifs dosimétriques. Cette étude n’a pas permis d’identifier de nouveaux facteurs prédictifs.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03556821
Contributor : Santé Uca Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, February 4, 2022 - 10:22:25 AM
Last modification on : Saturday, February 5, 2022 - 3:38:49 AM
Long-term archiving on: : Thursday, May 5, 2022 - 6:45:41 PM

File

Thèse LEYRAT Brice.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03556821, version 1

Collections

Citation

Brice Leyrat. Contrôle local et radionécrose des métastases cérébrales de carcinomes bronchiques non à petites cellules traitées par radiothérapie stéréotaxique hypofractionnée au Centre Jean Perrin : évaluation de facteurs prédictifs. Médecine humaine et pathologie. 2021. ⟨dumas-03556821⟩

Share

Metrics

Record views

29

Files downloads

7