HAL will be down for maintenance from Friday, June 10 at 4pm through Monday, June 13 at 9am. More information
Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

La durée de la double anti-agrégation plaquettaire est-elle excessive en post angioplastie dans le syndrome coronarien chronique ? Données issues du registre France PCI (2014-2019)

Résumé : CONTEXTE : La double anti-agrégation plaquettaire (DAPT) est le traitement de référence après angioplastie coronaire. La durée de la DAPT post angioplastie pour syndrome coronarien chronique (SCC) préconisée par les recommandations Européennes a été diminué au cours de la dernière décennie. Un traitement par DAPT trop court majore le risque de survenu d’événement ischémique, notamment les thromboses de stent. Alors qu’un traitement trop long majore la survenue d’hémorragie. OBJECTIF : L’objectif principal est d’étudier les durées effectives de DAPT post angioplastie coronaire dans le SCC. L’objectif secondaire est d’analyser les caractéristiques des patients et des procédures impactant cette durée effective de traitement par DAPT. MÉTHODE : Nous utilisons le registre France-PCI, registre national français qui recense les activités de coronarographies et d’angioplasties coronaires en France. Nous avons sélectionné les patients ayant bénéficié d’une angioplastie pour SCC, avec exclusion des patients sous anticoagulants oraux et ayant eu plusieurs procédures d’angioplastie sur la période. Nous avons extrait et analysé les données des procédures de 2014 à 2019. RÉSULTATS : Sur la période de 2014 à 2019, au sein du registre France PCI, la durée de DAPT en post angioplastie pour SCC était > 12 mois pour 52,4% des procédures ; 34,2% des procédures sont suivies d’une durée de DAPT de 7 à 12 mois et 13,4% ont des durées de DAPT ≤6mois. Nous ne constatons pas d’évolution majeure dans la répartition des durées de DAPT sur la période 2014-2019. Les patients qui reçoivent une DAPT >12 mois ont de manière significative plus de critères reconnus comme majorant le risque ischémique tels que le sexe masculin, le diabète, le tabagisme, la dyslipidémie, le surpoids, et présentent également davantage des caractéristiques procédurales reconnues comme étant à haut risque ischémique tel que des lésions pluritronculaires, des lésions proximales, des occlusions coronariennes chroniques, plus de lésions et diamètres de stent < 3 mm et des lésions de longueurs > 20 mm, ainsi qu’un nombre de sites et d’artères dilatées par procédure >1. Les patients ayant un score DAPT élevé (≥2) sont plus souvent traités par L-DAPT comparés aux patient avec un score DAPT faible (<2). Au cours de cette période, l’inhibiteur P2Y12 le plus utilisé est le Clopidogrel à 64,1%, suivi du Ticagrelor à 31,6%, en augmentation sur la période, et du Prasugrel à 3,0%. CONCLUSION : La durée de DAPT en post angioplastie pour SCC est excessive en France selon les données recueillies entre 2014 et 2019 au sein du registre France PCI. Plus de la moitié des angioplasties réalisées pour SCC sont suivies d’une DAPT>12mois. Il semble qu’il existe une prise en compte du risque ischémique individuel dans la durée effective de DAPT. L’utilisation du Ticagrelor progresse dans cette indication, sans qu’il ne soit recommandé.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03564147
Contributor : Santé Uca Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Thursday, February 10, 2022 - 11:04:57 AM
Last modification on : Saturday, February 12, 2022 - 3:46:24 AM
Long-term archiving on: : Wednesday, May 11, 2022 - 6:24:41 PM

File

Thèse MEZIER Anthony.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03564147, version 1

Collections

Citation

Anthony Mezier. La durée de la double anti-agrégation plaquettaire est-elle excessive en post angioplastie dans le syndrome coronarien chronique ? Données issues du registre France PCI (2014-2019). Médecine humaine et pathologie. 2021. ⟨dumas-03564147⟩

Share

Metrics

Record views

39

Files downloads

19