HAL will be down for maintenance from Friday, June 10 at 4pm through Monday, June 13 at 9am. More information
Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

L’alcool et les femmes : repérage en médecine générale

Résumé : CONTEXTE : L’alcool est un problème de santé publique majeur en France (41 000 décès sont attribuables à l’alcool en 2015). Alors que la consommation globale d’alcool diminue depuis les années 60, celle des femmes augmente. La consommation d’alcool chez la femme est plus nocive que chez l’homme et du fait d’une stigmatisation plus importante, les femmes consultent peu pour ce motif. Les médecins généralistes étant les médecins de premier recours pour le repérage d’un trouble de l’usage d’alcool : Comment les femmes alcoolodépendantes souhaitent voir aborder leur problème par leur médecin généraliste ? OBJECTIF : L’objectif principal de ce travail est d’évaluer la perception des femmes sur le repérage du trouble de l’usage d’alcool par leur médecin généraliste. MÉTHODE : Il s’agit d’une étude qualitative basée sur l’analyse d’entretiens individuels réalisés entre le 1er mars et le 21 avril 2021 à partir d’un guide d’entretien semi-directif et évolutif, auprès de 18 femmes alcoolo-dépendantes hospitalisées pour sevrages ou suivies en consultation d’addictologie au CHU de Montpellier. RÉSULTATS : Selon les femmes interrogées dans cette étude, les médecins généralistes peuvent avoir une relation privilégiée avec leur patiente et semblent, en tant que médecin de premier recours, être les acteurs majeurs du repérage de la maladie d’alcool. Ce repérage est malgré tout rarement effectué puisque ce sont majoritairement les patientes qui abordent le sujet. Le repérage précoce de la maladie d’alcool est majoritairement perçu comme bénéfique mais jugé comme difficile et insuffisant notamment du fait de nombreux freins liés aux patientes mais aussi vis à vis des médecins. Les freins liés aux patientes (tels que la honte, le tabou, la consommation cachée, ...) sont particulières au trouble de l’usage d’alcool chez la femme. Bien que les patientes interrogées aient conscience du rôle de leur propre motivation dans la démarche de soin, elles ont de nombreuses attentes vis à vis de leur médecin généraliste dans sa manière d’aborder l’alcool. Ces attentes peuvent être des pistes d’amélioration au repérage (se sentir en confiance, avoir un médecin disponible, formé et à l’écoute, être informé/questionné). CONCLUSION : Le repérage précoce du trouble de l’usage d’alcool par les médecins généralistes est jugé comme insuffisant par la majorité des patientes interrogées. Elles décrivent de nombreuses attentes vis à vis du médecin généraliste dans sa manière d’aborder la maladie d’alcool, qui se rapprochent d’outils déjà existants comme le RPIB ou l’EM. Ces pistes d’amélioration du repérage sont dépendantes de la formation et de la disponibilité des médecins.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03578331
Contributor : Santé Uca Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Thursday, February 17, 2022 - 10:55:21 AM
Last modification on : Saturday, February 19, 2022 - 3:37:46 AM
Long-term archiving on: : Wednesday, May 18, 2022 - 6:38:42 PM

File

Thèse MONTADE Claire.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03578331, version 1

Collections

Citation

Claire Montade. L’alcool et les femmes : repérage en médecine générale. Médecine humaine et pathologie. 2021. ⟨dumas-03578331⟩

Share

Metrics

Record views

35

Files downloads

14