HAL will be down for maintenance from Friday, June 10 at 4pm through Monday, June 13 at 9am. More information
Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Bilan partage de médication : Enquête auprès des pharmaciens d’officine de la région Auvergne-Rhône-Alpes (connaissances, pratique officinale, attentes et avis)

Résumé : Contexte : Chez le sujet âgé, la prévalence des maladies chroniques augmente en raison de l’allongement de l’espérance de vie induisant inévitablement une polymédication. Le risque d’accidents médicamenteux est alors majoré. Depuis mars 2018, le bilan partagé de médication (BPM) est une nouvelle mission du pharmacien. Il a pour but de valoriser le rôle du pharmacien en l’impliquant dans la réduction de la iatrogénie médicamenteuse. Malheureusement son déploiement national reste limité. Objectifs : Nous avons voulu évaluer les freins à sa mise en place, les besoins ainsi que les attentes sur la formation du BPM afin de réfléchir aux moyens d’accompagnement des pharmaciens dans cette démarche. Nous avons par ailleurs mesuré le niveau de connaissances et de pratique des pharmaciens d’officine vis-à-vis du bilan partagé de médication. Matériel et méthodes : Notre enquête est une étude transversale et descriptive qui cible les pharmaciens d’officine de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Un questionnaire réalisé sur la plateforme Google Forms a été diffusé en Auvergne entre septembre et octobre 2018 et en Rhône-Alpes en février 2019 nous permettant de recueillir 72 réponses. Résultats : De nombreux freins ralentissent son déploiement : manque de temps (80,3%), crainte du refus d’adhésion du médecin traitant (44%), refus des patients (33,3%), manque de formation (27,2%), subventions insuffisantes (19,6%), manque de connaissances (15%), local inadapté (10,6%), etc. 55,6% des pharmaciens ont été formés au BPM mais seulement 23,6% le pratiquent. En effet, les officinaux connaissent mal le BPM. L’analyse détaillée des réponses sur leur connaissance montre 50% de réponses entièrement correctes sur les critères d’éligibilité, 50% sur le déroulé la première année et 16% sur les objectifs. On note une préférence pour une formation en présentiel (45,6%) avec un support de formation (45,6%). La priorité pour les pharmaciens est un apport de connaissances sur la iatrogénie, ses conséquences (72,5%) et les médicaments inappropriés (65,2%) puis sur la communication (47,8%), les modifications pharmacocinétiques et pharmacodynamiques (46,4%), le positionnement face au patient (39,1%) et en dernier la réglementation (30,4%). Pour les modalités d’évaluation, on note une préférence pour les cas cliniques (61,8%) en contrôle continu (32,4%). Conclusion : Ce premier état des lieux du dispositif du BPM montre un réel engouement des pharmaciens et de nombreux avantages à sa mise en place, malgré certains freins à son déploiement. Nous avons donc diagnostiqué les besoins des pharmaciens pour proposer des solutions, telles que la délégation des tâches, l’orientation d’une formation ciblée plus pratique et l’utilisation des médias audiovisuels pour informer les patients.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03579689
Contributor : Santé Uca Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, February 18, 2022 - 11:12:43 AM
Last modification on : Saturday, February 19, 2022 - 3:37:46 AM
Long-term archiving on: : Thursday, May 19, 2022 - 6:39:08 PM

File

BELENGUIER Megan.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03579689, version 1

Collections

Citation

Megan Belenguier. Bilan partage de médication : Enquête auprès des pharmaciens d’officine de la région Auvergne-Rhône-Alpes (connaissances, pratique officinale, attentes et avis). Sciences pharmaceutiques. 2021. ⟨dumas-03579689⟩

Share

Metrics

Record views

54

Files downloads

45