HAL will be down for maintenance from Friday, June 10 at 4pm through Monday, June 13 at 9am. More information
Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Pratiques actuelles de prévention du cancer du col de l’utérus chez les médecins généralistes de l’Hérault

Résumé : La prévention du cancer du col de l’utérus (CCU) passe à la fois par la vaccination qui s’étend depuis janvier 2021 aux garçons, et par le dépistage par FCU qui s’inscrit dans un programme national de dépistage organisé depuis l’arrêté du 4 mai 2018. Ces nouvelles recommandations font suite au plan cancer 2014-2019 qui vise une couverture vaccinale de 80% et une couverture de dépistage de 60%. Le médecin généraliste est un acteur essentiel au bon déroulement de cette prévention car il est en première ligne devant les patients. Objectifs : évaluer les pratiques actuelles de prévention du CCU (prévention primaire avec la vaccination et secondaire avec le dépistage) en médecine générale, dans l’Hérault. Méthode : étude transversale descriptive quantitative, par questionnaire prospectif, avec réponses courtes (choix multiples ou quelques mots), adressé par mail aux médecins généralistes de la région de l’Hérault via le CDOM. Le recueil a duré 2 mois et demi. Résultats : 105 médecins généralistes (MG) ont répondu au questionnaire. 65,7% des médecins généralistes ont reçu des patientes se présentant avec une lettre d’invitation au dépistage. 73,3% des MG avaient reçu des affiches et prospectus informatifs sur le CCU, mais 35,4% ne les utilisaient pas à cause de la Covid, d’un manque de temps ou de place, ou parce qu’il y avait déjà trop d’informations en salle d’attente. 80% des MG connaissaient l’existence du PNDO du CCU. Une majorité des MG 62,9% réalisaient eux-mêmes les FCU, en particulier chez les femmes 77,9%. S’ils ne les réalisaient pas les MG adressaient d’abord à un maïeuticien, puis de manière égale à un gynécologue ou un autre MG. Ceux qui les réalisaient mais dont la patiente préférait être adressée orientaient d’abord vers un gynécologue puis vers un confrère MG. Les maïeuticiens étaient choisis plutôt pour leur proximité, les généralistes lorsqu’ils étaient dans la même MSP ou le même cabinet et les gynécologues du fait de leurs compétences supplémentaires. 72,4% des MG n’avaient pas de consultations dédiées à la gynécologie, mais 97,1% estimaient évoquer régulièrement le dépistage avec leur patientes, 69,5% n’avaient pas de rappel sur leur logiciel, 96,5% des MG étaient favorables à la mise en place du PNDO. Concernant la vaccination : 97,1% étaient favorables à la vaccination HPV avec 90,5% qui utilisaient le Gardasil9 préférentiellement, en le proposant à l’âge de 11 à 14 ans dans 94,3% des cas ce qui correspond aux recommandations. Les MG étaient tout à fait favorables à la vaccination des garçons dans 86,7% des cas et mettaient en avant l’immunité collective, la transmission sexuelle ou le risque de condylome et de cancers chez l’homme également. 90,5% des MG savaient qu’il fallait réaliser un FCU de manière classique même après avoir été vacciné, 70,5% connaissaient les nouvelles recommandations sur le test HPV à partir de 30 ans, 85,7% estimaient que le fait de ne pas recevoir les résultats du FCU était un frein à la réalisation du FCU dans les bons délais. 58,3% des MG étaient favorables à l’APV, 21% n’étaient peu ou pas favorables, 15,6% n’avaient pas d’avis. Nous avons identifié 4 actions qui pourraient favoriser le dépistage du CCU : des campagnes publiques d’informations, l’amélioration du PNDO, le fait de recevoir les FCU ou les mettre dans le DMP, créer une consultation obligatoire de prévention. Conclusion : la prévention du cancer du col de l’utérus ne cesse de s’améliorer. Les MG sont favorables à ces nouvelles mesures et se sentent concernés. Mais il reste encore des actions possibles pour les aider dans leur rôle d’interlocuteur de choix dans la lutte contre le CCU.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03659715
Contributor : Faculté de Médecine Um Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Thursday, May 5, 2022 - 11:47:41 AM
Last modification on : Saturday, May 14, 2022 - 3:16:32 AM

File

LIEURE Sarah _thèse.pdf
Files produced by the author(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - ShareAlike 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03659715, version 1

Collections

Citation

Sarah Lieure. Pratiques actuelles de prévention du cancer du col de l’utérus chez les médecins généralistes de l’Hérault. Médecine humaine et pathologie. 2022. ⟨dumas-03659715⟩

Share

Metrics

Record views

0

Files downloads

0