HAL will be down for maintenance from Friday, June 10 at 4pm through Monday, June 13 at 9am. More information
Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Étude épidémiologique des péritonites polymicrobiennes en dialyse péritonéale sur les données du RDPLF de 2014 à 2020

Résumé : Les péritonites polymicrobiennes sont une complication redoutée en dialyse péritonéale associées à un mauvais pronostic mais les données françaises ne sont pas connues.
Notre étude rétrospective multicentrique inclut les adultes débutant la dialyse péritonéale entre le 1e janvier 2014 et le 12 novembre 2020 et présentant au moins une péritonite avec culture positive. Les données démographiques, la microbiologie des épisodes et le pronostic des patients sont issus du RDPLF (Registre de Dialyse Péritonéale de Langue Française). Les patients avec péritonites polymicrobiennes ont été comparés aux monomicrobiennes puis les péritonites à germes entériques (bacilles gram négatifs, streptocoques du groupe B, entérocoques, fongiques, anaérobies) à celles à germes commensaux.
Sur 8848 patients, 2055 ont présenté une péritonite microbienne avec un taux de 0,29 péritonite patient-années. Au total, il y a eu 3097 épisodes monomicrobiens et 251 polymicrobiens (6%). Chez les patients ayant eu plusieurs péritonites, la péritonite polymicrobienne survient majoritairement lors du premier épisode et contient le plus souvent deux germes (74%) et plus rarement quatre germes et plus (11%). Les entérobactéries, entérocoques, anaérobies, autres bacille gram négatifs et germes fongiques étaient plus fréquents lors des épisodes polymicrobiens (35 vs 22%, 13 vs 6%, 6 vs 2%, 14 vs 10%, 4 vs 1% respectivement, tous p < 0,05) tandis que les staphylocoques à coagulase négative et dorés ainsi que les bacille gràm positifs étaient plus fréquents lors des monomicrobiens (23 vs 9%, 15 vs 3%, 4 vs 1%, respectivement, tous p < 0,05). La proportion de streptocoques était similaire.
Les patients avec péritonite polymicrobienne étaient plus âgés (72 ans vs 69 ans, p = 0,004), et plus souvent atteints de démence (4% vs 2%, p = 0,03) ou de maladie respiratoire chronique (11 % vs 6%, p = 0,01 ). La proportion de diabétiques, de patients en DPCA ou assistés par un(e) infirmier(e) était similaire. Après analyse multivariée, le seul facteur de risque de péritonite polymicrobienne était la démence (a-OR 2,7 [1,2 - 5,6], p = 0,01 ). Concernant leur pronostic, en modèle de Cox multivarié, les péritonites polymicrobiennes étaient plus souvent transférées en hémodialyse que les monomicrobiennes (a-cs-HR 1,6 [1,1 - 2,3], p = 0,02) mais la mortalité n'était pas différente (a-cs-HR 0,9 [0,6 - 1,6], p = 0,83). A l'inverse, les péritonites à germes entériques étaient particulièrement sévères, associées plus fréquemment à l'interruption de la dialyse péritonéale (a-cs-HR 1,7 [1,4 - 2,2], p < 0.0001) et à la mortalité (a-cs-HR 2,4 [1,7 - 3,4], p < 0,0001 ).
En conclusion, les péritonites polymicrobiennes ont la démence comme facteur de risque et sont associées aux transferts en hémodialyse mais pas à la mortalité contrairement aux péritonites à germes entériques.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03663895
Contributor : Nadège Leray Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, May 10, 2022 - 2:58:30 PM
Last modification on : Friday, May 27, 2022 - 10:19:23 AM

File

FORTE_Valentine_2021SORUZ084.p...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03663895, version 1

Citation

Valentine Forté. Étude épidémiologique des péritonites polymicrobiennes en dialyse péritonéale sur les données du RDPLF de 2014 à 2020. Médecine humaine et pathologie. 2021. ⟨dumas-03663895⟩

Share

Metrics

Record views

0

Files downloads

0