Phase de latence : déterminants de sa prise en charge active par les sages-femmes - DUMAS Access content directly
Master Thesis Year : 2022

Determinants of midwives’ active management of the latent phase of labor

Phase de latence : déterminants de sa prise en charge active par les sages-femmes

Abstract

Objective The objective of our study was to evaluate the factors associated with active management of the latent phase of labor in France. Methods We conducted a quantitative descriptive study. This national study was carried out via an online questionnaire including clinical cases for which midwives proposed management. After their collection, we were interested in the influence of some factors on the management of the latent phase of labor as well as the feelings of the professionals regarding the recommendations concerning it. Results and conclusion Overall, active management during the latent phase of labor began on average 4 hours after the diagnosis of labor. Significant differences in time to action were observed according to the type of maternity hospital, the presence of PDA and the parity of the patient. Despite clear and accepted recommendations for more than 50% of the professionals, the 40% abstention rate for questions related to the recommendations demonstrates a potential difficulty in positioning midwives with respect to these recommendations.
Objectifs - Notre étude avait pour objectif d’évaluer les facteurs associés à la prise en charge active de la phase de latence en France. Matériel et méthodes Nous avons effectué une étude quantitative descriptive. Cette étude nationale a été réalisée via un questionnaire en ligne comprenant des cas cliniques pour lesquels les sages-femmes proposaient une prise en charge. Après leur recueil, nous nous sommes intéressés à l’influence de certains facteurs sur la prise en charge de la phase de latence ainsi qu’au ressenti des professionnel.le.s vis-à-vis des recommandations la concernant. Résultats - De façon globale, la prise en charge active lors de la phase de latence commençait en moyenne 4 heures après le diagnostic de mise en travail. Des différences significatives concernant les délais d’action ont été observées selon le type de maternité, la présence d’analgésie péridurale et la parité de la patiente. Malgré des recommandations claires et acceptées par plus de 50% des professionnel.le.s, le taux d’abstention de 40% aux questions relatives aux recommandations démontre une potentielle difficulté de positionnement des sages-femmes vis-à-vis de ces dernières.
Fichier principal
Vignette du fichier
JOLLIVET_Marie_2022.pdf (2.01 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

dumas-04042243 , version 1 (23-03-2023)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-04042243 , version 1

Cite

Marie Jollivet. Phase de latence : déterminants de sa prise en charge active par les sages-femmes. Gynécologie et obstétrique. 2022. ⟨dumas-04042243⟩
48 View
63 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More