Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Annominatio et jeux de rimes : la voix de Rutebués qui rudement huevre

Résumé : Des mots, des jeux de mots, des vers et des rimes composés dans un langage vernaculaire satirique et édifiant : ces traces linguistiques sont les seules que nous ayons de l'ouvrier rimoyeur qui se présente parfois sous le nom de Rutebeuf, à qui l'on a attribué, avec plus ou moins de certitude, 56 pièces versifiées dont on trouve le témoignage dans différents manuscrits - deux principalement. On croit bien distinguer dans ces textes l'identité d'une voix poétique, le caractère particulier d'une langue. Rutebeuf serait donc un poète du XIIIe siècle : voilà une façon des plus synthétiques, en apparence, de présenter cet auteur médiéval. Pourtant, force est de constater que cette simple proposition contient deux inconnues, sources d'anachronisme : tout d'abord, "poète", dans le sens moderne que sous-entend cette phrase de présentation, ne fait pas encore partie du lexique au XIIIe siècle - il faut patienter jusqu'à Dante pour pouvoir employer cette acception ; par conséquent, l'idée d'une littérature au "XIIIe siècle", en langue vulgaire qui plus est, constitue le deuxième point problématique, si l'on en croit les nombreuses études sur le sujet. En effet, au siècle de saint Louis, le langage est dédoublé, tiraillé entre le prestige de la langue latine, destinée à façonner toute œuvre d'érudition ou de Salut, et les débuts de la langue vernaculaire, outil pragmatique de communication plus particulièrement orale. Le rimeur de langue françoise est donc l'artisan du verbe, l'ouvrier populaire qui façonne une matière non originale à transmettre, sans atteindre le rang d'"artiste", doublet savant d'"artisan", ni réellement faire "œuvre" - mot dérivé d'opera, de même paradigme latin qu'operarium qui a donné "ouvrier". D'autre part, la matérialisation par l'écrit des œuvres poétiques en langue vulgaire est fort nouvelle et non encore parfaitement fidèle à leur forme première et orale : le statut du dire est mouvant, tout comme celui du disant. Nous sommes donc dans l'obligation de nous intéresser de près à son seul verbe pour espérer connaître un rimoyeur, que nous ne savons par ailleurs pas par quel signifiant désigner.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

Cited literature [23 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01006075
Contributor : Uppa - Bibliothèque Spécialisée Érasme <>
Submitted on : Friday, June 13, 2014 - 4:22:26 PM
Last modification on : Tuesday, February 2, 2021 - 3:40:03 PM
Long-term archiving on: : Saturday, September 13, 2014 - 11:30:12 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01006075, version 1

Collections

Citation

Léa Martin. Annominatio et jeux de rimes : la voix de Rutebués qui rudement huevre. Littératures. 2013. ⟨dumas-01006075⟩

Share

Metrics

Record views

282

Files downloads

1088