Suivi à long terme de 50 patients opérés d’anévrismes thoraciques et thoracoabdominaux au CHU de Rouen

Résumé : Les anévrismes thoraciques et thoraco-abdominaux sont rares. Selon les recommandations nord-américaines, en première intention, les anévrismes thoraciques descendants (ATD) athéromateux sont traités par voie endovasculaire alors que les anévrismes thoraco-abdominaux (ATA) de type 1, 2 et 3 le sont par approche directe. L’amélioration des techniques endovasculaires permet désormais de traiter des patients de plus en plus fragiles et atteints d’anévrismes thoraco-abdominaux. Cependant, le manque de résultats à long terme empêche d’évaluer le réel bénéfice clinique chez ces patients souvent âgés. Le but de notre travail était de connaître le devenir à long terme des patients pris en charge dans notre service pour un anévrisme thoracique descendant ou thoraco-abdominal. Cette étude était rétrospective, observationnelle et monocentrique au CHU de Rouen sur la période 2007 à 2015. L’ensemble des patients opérés de façon consécutive, d’un anévrisme thoraco-abdominal athéromateux ou disséquant de type 1, 2 ou 3 par approche directe, ou d’un anévrisme athéromateux de l’aorte thoracique descendante par voie endovasculaire, ont été inclus. Les ATA de type 4, les anévrismes de la crosse aortique, les ATD post-dissection ainsi que les autres pathologies touchant l’aorte thoracique telles que l’ulcère aortique, la dissection aortique aiguë, l’hématome intra-mural et la rupture isthmique n’ont pas été inclus. Le critère de jugement principal était le devenir à long terme incluant la survie des patients et le suivi morphologique de l’aorte après traitement. Les critères de jugement secondaires étaient les différents taux de complications précoces. 50 patients ont été inclus. 18 ont été opérés d’un anévrisme de l’aorte thoracique descendante et 32 de l’aorte thoraco-abdominale. La répartition des ATA était de 12 ATA de type 1 (37,5%), 5 ATA de type 2 (15,6%) et 15 ATA de type 3 (46,9%). L’âge médian était de 65 ans. Le score ASA médian était de 3. Il y avait un patient perdu de vue (ATD). Concernant les ATA, la médiane de survie était de 44 mois. La survie brute à 24 mois était de 76 % et à 48 mois de 45 %. Trois évolutions anévrismales aortiques avaient été diagnostiquées durant le suivi dont une seule ayant nécessité une reprise chirurgicale à 4 ans. Concernant les ATD, la médiane de survie était de 15 mois. La survie brute à 12 mois était de 60 % et à 36 mois de 20 %. Trois endofuites avaient été mises en évidence chez les 12 patients ayant bénéficié d’un suivi scannographique complet dont deux ayant nécessité une réintervention endovasculaire dans les six premiers mois. Dans les deux populations, les causes de décès à long terme étaient majoritairement d’origine extra - aortique. En conclusion, la chirurgie directe des anévrismes thoraco-abdominaux semble montrer des résultats à long terme satisfaisants. En revanche, il existe une mortalité importante et précoce après le traitement endovasculaire des anévrismes thoraciques descendants athéromateux. Ceci souligne l’importance d’une analyse précise de l’opérabilité de ces patients avant la pose d’une endoprothèse.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2015
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [102 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01300069
Contributeur : Bibliothèque Universitaire Rouen <>
Soumis le : vendredi 8 avril 2016 - 16:16:38
Dernière modification le : mardi 5 juin 2018 - 10:14:34
Document(s) archivé(s) le : lundi 14 novembre 2016 - 23:44:28

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01300069, version 1

Citation

Antoine Monnot. Suivi à long terme de 50 patients opérés d’anévrismes thoraciques et thoracoabdominaux au CHU de Rouen. Médecine humaine et pathologie. 2015. 〈dumas-01300069〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

151

Téléchargements de fichiers

382