Intérêt d’un programme de ré-entraînement à l’effort chez les patients artériopathes amputés du membre inférieur

Résumé : Le réentrainement à l'effort (REE) fait partie des recommandations de grade A dans les pathologies cardio-vasculaires (Haute Autorité de Santé). L'amputation est un tournant décisif dans la maladie artériopathique avec un important retentissement sur la qualité de vie et l'espérance de vie des patients (Fortington et al.). Il n'y a pourtant pas de programme de REE dédié à des amputés artériopathes qui aient été évalués. Objectif : Notre étude cherchait à évaluer les effets d'un programme de REE sur capacités fonctionnelles et la qualité de vie des patients amputés artériopathes membre inférieur (AOMI). Cette étude devait également permettre de vérifier faisabilité d'un tel programme sur le plan logistique dans le centre régional réadaptation de Haute-Normandie (CRMPR) « Les Herbiers ».Matériel et Méthodes : Nous avons initié au CRMPR un programme de REE adressé à des patients âgés de 18 à 85 ans, présentant une amputation de membre inférieur unilatérale majeure, d'étiologie artériopathique, ayant validé leur prothèse définitive. Ils avaient été suivis au CRMPR entre 2012 et 2015. Les patients devaient avoir bénéficié d'un bilan cardiologique puis d'une épreuve d'effort avec mesure des échanges gazeux ; d'un test isocinétique des muscles fléchisseurs et extenseurs de hanche. Notre critère principal était le test de marche de 2 minutes (TM2M). Il était réalisé avec le questionnaire PPA-LCI et le TUGT, au début et à la fin des 15 semaines de programme. Les patients bénéficiaient de 4 séances par semaines d'11130 chacune avec exercices de renforcement musculaire et travail d'endurance aérobie. Résultats : Cinq patients ont participé au REE sur les 119 patients amputés artériopathes qui ont été suivis entre 2012 et 2015. La différence médiane observée entre le début et la fin du REE était de 2,5 mètres (écart type ie ET 8,7). Trois patients marchaient plus de 113 mètres au TM2M à la fin du REE. La puissance médiane maximale observée a augmenté de 10 watts (ET 5,5). La différence médiane au te st TUGT entre le début et la fin du REE était de 1,9 secondes (ET 3). Tous les patients étaient satisfaits du programme. Conclusion Les résultats de notre étude, bien que sans validité statistique, nous encouragent à poursuivre le développement d'un programme de REE pour des patients amputés artériopathes. Les difficultés de recrutement soulignent l'importance d'un réseau de soins pour la prise en charge de l'AOMI.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2016
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [25 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01382474
Contributeur : Bibliothèque Universitaire Rouen <>
Soumis le : lundi 17 octobre 2016 - 10:19:21
Dernière modification le : vendredi 13 avril 2018 - 16:44:03

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01382474, version 1

Citation

Claire Delpouve. Intérêt d’un programme de ré-entraînement à l’effort chez les patients artériopathes amputés du membre inférieur. Médecine humaine et pathologie. 2016. 〈dumas-01382474〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

156

Téléchargements de fichiers

107