Avantages et inconvénients de la macrotexture biocell ; étude monocentrique, rétrospective sur 780 prothèses, étude au microscope électronique à balayage et en transmission de la caspule périprothétique ; conditions biodynamiques - design d’une prothèse bitexturée

Résumé : Introduction :
Les implants macrotexturés présentent de nombreuses complications, retrouvées dans la littérature. Cependant, de nombreux bons résultats à long terme sont retrouvés. Le but de cette étude est de comprendre les conditions permettant d’avoir de bons résultats avec les implants macrotexturés Biocell.
Méthode :
Nous avons réalisé une étude monocentrique et rétrospective de 780 implants macrotexturés Biocell mis en place entre 2001 et 2009. Une analyse statistique a été réalisée en janvier 2015. Dans le même temps, nous avons analysé une « population cible » présentant une rupture unilatérale ainsi qu’un sein controlatéral esthétiquement plaisant sans complication et nécessitant une réintervention (la patient était alors son propre témoin). Par la suite, nous avons réalisé une analyse au microscope électronique des capsules périprothétiques au contact de la macrotexture, du patch lisse postérieur et dans le cas des résultats esthétiquement satisfaisants.
Résultats :
33,4% des patientes (130 patientes) ont été réopérées entre 2005 et 2015 avec un délai moyen de 5,8 ans. La population « cible » était composée de 68 patientes. Du côté esthétiquement plaisant, 86,8% des cas présentaient une adhérence antérieure seule ainsi qu’une mobilité postérieure représentée par une double capsule postérieure localisée. Dans ces cas-là, aucune complication n’a été retrouvée hormis une rupture (10 ans après la première chirurgie). Du côté de la rupture prothétique, 82,9% des implants présentaient une adhérence antérieure et postérieure. Lors de l’analyse microscopique, la capsule externe des doubles capsules postérieures et la capsule au contact du patch lisse postérieur présentaient des similitudes : aucun effet miroir, stratification collagénique et présence d’une vascularisation. Ceci nous a amenés à concevoir un implant bitexturé (paroi antérieure macrotexturée et paroi postérieure lisse) permettant ainsi de créer une adhésion antérieure et une mobilité postérieure. Ces conditions sont similaires aux conditions retrouvées dans le sein natif : adhésion antérieure (ligaments de Cooper) et mobilité postérieure (espace de Chassaignac)
Conclusion :
Les conditions biodynamiques permettant d’avoir de bons résultats esthétiques sans complication sont : adhérence antérieure et mobilité postérieure. Ces conditions permettent également de diminuer le développement pathologique du biofilm. L’implant bitexturé permet de conserver les avantages de la macrotexture Biocell tout en diminuant les inconvénients de celle-ci.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2015
Liste complète des métadonnées

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01490551
Contributeur : Bibliothèque Universitaire De Médecine de Nice <>
Soumis le : mercredi 15 mars 2017 - 15:00:36
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 16:33:42
Document(s) archivé(s) le : vendredi 16 juin 2017 - 14:03:20

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01490551, version 1

Citation

Jonathan Fernandez. Avantages et inconvénients de la macrotexture biocell ; étude monocentrique, rétrospective sur 780 prothèses, étude au microscope électronique à balayage et en transmission de la caspule périprothétique ; conditions biodynamiques - design d’une prothèse bitexturée . Médecine humaine et pathologie. 2015. 〈dumas-01490551〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

47

Téléchargements de fichiers

854