Insuffisance cardiaque chronique en Martinique : revue des pratiques et perspectives d'avenir

Résumé : Introduction : il est essentiel d’évaluer la bonne application des recommandations pour améliorer le traitement de l’insuffisance cardiaque chronique en Martinique. Matériels et méthodes : nous avons réalisé une étude prospective des pratiques au Centre Hospitalier Universitaire de la Martinique. La majorités des recommandations préconisées par les sociétés savantes ont été évaluées. Les médecins généralistes ont été interrogés. Résultats : 49 patients et 8 médecins généralistes ont été inclus dans notre étude. 63% des patients connaissaient leur maladie. 93% avaient subi un diagnostic complémentaire, 85% avaient bénéficié d’un diagnostic complet, 15% avaient bénéficié d’une vaccination anti-grippale et anti-pneumococcique, 10% avaient subi un test d’effort pour le dépistage du déconditionnement musculaire périphérique, 15% avaient donné des directives anticipées, 95% bénéficiaient d’aide médicale pour maladie chronique. Les signes de décompensation cardiaque (gain de poids, œdème des membres inférieurs, dyspnée et orthopnée) étaient connus respectivement par 32%, 53%, 58% et 37% des patients. 5% des patients suivaient un régime alimentaire et 15% connaissaient l’importance d’une activité physique appropriée. 55% des patients surveillaient leur poids et 73% leur tension artérielle. Les facteurs de décompensation cardiaque étaient connus des patients : faible suivi du traitement : 50% des patients, consommation de sel : 52%, palpitations : 2% ; changement de traitement : 15%; abus d’alcool : 32%, infection intercurrente : 25% et crise hypertensive : 58%. 3% des patients ont bénéficié d’une évaluation de leur qualité de vie, mais aucun n’ont eu une évaluation de la qualité de leur vie sexuelle ou de leur sommeil. Les patients se considéraient comme « moyennement » ou « sévèrement » affectés par leur maladie cardiaque. En moyenne, les médecins généralistes voient leur patient atteint d’insuffisance cardiaque tous les trois mois. Ils rapportent rencontrer des difficultés pour contacter des cardiologues. Aucun n’avait connaissance du programme d’éducation thérapeutique. 56% des médecins approuve la télésurveillance. Aucun n’a de nutritionniste référent. 33% des médecins préconisent la vaccination à leurs patients. Conclusion : le traitement médical et le diagnostic sont conformes aux recommandations, mais de nombreux aspects peuvent être améliorés : la couverture vaccinale, les directives anticipées, l’éducation thérapeutique, le dépistage du déconditionnement musculaire périphérique, le dépistage, l’éducation à l’auto-surveillance, l’évaluation de la qualité de vie et les conséquences de la maladie.
Type de document :
Mémoires
Sciences du Vivant [q-bio]. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [42 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01523773
Contributeur : Fort de France Bhu <>
Soumis le : mardi 16 mai 2017 - 20:58:24
Dernière modification le : jeudi 21 décembre 2017 - 13:28:04
Document(s) archivé(s) le : vendredi 18 août 2017 - 00:54:58

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01523773, version 1

Collections

Citation

Éléonore Timsit. Insuffisance cardiaque chronique en Martinique : revue des pratiques et perspectives d'avenir. Sciences du Vivant [q-bio]. 2017. 〈dumas-01523773〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

53

Téléchargements de fichiers

18