HTA masquée : chez qui la dépister en consultation ? Revue de la bibliographie

Résumé : Introduction : avec le développement des mesures ambulatoires est apparu, depuis une quinzaine d’année, le concept d’HTA masquée : une pression artérielle normale au cabinet mais une HTA élevée en ambulatoire. Le problème de ce type d’HTA est son dépistage. En effet, compte-tenu du fait que la pression artérielle en consultation est normale, chez qui réaliser une MAPA pour la dépister ? Méthodes : une revue systématique et méthodique de la littérature a été réalisée en interrogeant des bases de données informatisées et en analysant les références bibliographiques des articles inclus, pour rechercher les facteurs associés à l’HTA masquée, déterminer le type de mesure ambulatoire à réaliser pour confirmer ou infirmer ce diagnostic, déterminer la prévalence de cette maladie et son pronostic. Résultats : 185 articles ont été inclus dans l’analyse de cette revue. Les facteurs associés à l’HTA masqués sont la pré-hypertension, l’âge, le sexe masculin, de l’HTA préexistante, le diabète, le tabagisme, la consommation alcoolique et l’obésité. Au cabinet, la recherche d’hypertension orthostatique ou d’une hypertension à l’effort permet d’aider à cibler les patients à dépister. Les traits psychologiques, le niveau socio-éducatif, le type de travail, l’origine ethnique, un antécédent personnel de dyslipidémie, un antécédent familial d’HTA, le niveau d’activité physique ne permet pas de discriminer les patients à risque. La MAPA et l’auto-mesure sont toutes deux acceptables pour dépister l’HTA masquée. Dans les articles étudiant les populations générales, elle varie entre 5,9 et 21,9%. La morbi-mortalité cardiovasculaire est multipliée par 2 par rapport aux normotendus et est presque aussi importante que chez les hypertendus non contrôlés. De plus, le développement vers de l’HTA « classique » est un enchaînement fréquent chez les hypertendus masqués. Les organes cibles touchés de façon asymptomatique sont le système cardiaque avec le développement d’hypertrophie ventriculaire gauche, l’athérosclérose et le système nerveux central. Conclusion : il est donc primordial chez les patients qui présentent des facteurs associés à l’HTA masquée de réaliser un dépistage ambulatoire, la morbi-mortalité induite étant non négligeable et le justifiant pleinement.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [230 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01779179
Contributeur : Université Paris Descartes - Scd <>
Soumis le : jeudi 26 avril 2018 - 14:36:55
Dernière modification le : samedi 12 mai 2018 - 01:17:24

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification 4.0 International License

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01779179, version 1

Citation

Sarah-Laure Trialoup. HTA masquée : chez qui la dépister en consultation ? Revue de la bibliographie. Médecine humaine et pathologie. 2017. 〈dumas-01779179〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

77

Téléchargements de fichiers

19