Théories implicites de la maladie mentale en psychiatrie

Résumé : Contexte : La qualité de la relation soignant soigné en psychiatrie est centrale et déterminée par les représentation de la maladie mentale du patient et du thérapeute. Les théories implicites de l'intelligence et de la personnalité fournissent un outil d'analyse nouveau de cette interaction. D'autre part Les stéréotypes de la maladie mentale et l'auto-stigmatisation ont un impact majeur en termes d'exclusion sociale et de baisse de l'estime de soi chez les patients souffrant d'une pathologie psychiatrique et mettent en avant l'existence de stéréotypes chez les soignants dans le domaine de la psychiatrie. Les théories implicites de l'intelligence et de la personnalité sont corrélées au niveau de stéréotypes dans de nombreux domaines (raciaux, professionnels, psychiques). La notion de maladie mentale étant ubiquitaire et inhérente à la nature humaine nous définissons les théories implicites de la maladie mentale comme les représentations intuitives de la maladie mentale comme fixe (théorie de l'entité) ou malléable (théorie incrémentielle). Objectif : Puisque les théories implicites de la personnalité permettent de prédire l'adhésion aux stéréotypes raciaux et professionnels, les théories implicites de la maladie mentale permettent-elles de comprendre la formation de stéréotypes de la maladie mentale ? Méthodologie : Description des caractéristiques des théories implicites de la maladie mentale évaluées par le questionnaire des théories implicites de la maladie mentale (TIMM) chez les soignants en psychiatrie et analyse des corrélations entre théories implicites de la maladie mentale et stéréotypes de la maladie mentale chez les soignants (Echelle CAMI) et les corrélations entres TIMM et théories implicites de l'intelligence (échelle TIDI). Résultats : La théorie incrémentielle de la maladie mentale est positivement corrélée au niveau de bienveillance, la théorie de l'entité de la maladie mentale est corrélée aux stéréotypes vis à vis de la maladie mentale. L'âge est également corrélé à la théorie de l'entité de la maladie mentale et aux stéréotypes de la maladie mentale. Discussion : Cette étude fait un lien direct entre la théorie de l'entité de soignant vis à vis de la maladie mentale et son niveau de stéréotypes vis à vis de la maladie mentale. Développer la théorie incrémentielle des soignants pourrait permettre d'améliorer l'alliance thérapeutique avec le patient, permettrait au soignant d'être plus réceptif à la singularité et au potentiel d'évolution du patient et de développer son empathie
Complete list of metadatas

Cited literature [175 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02090795
Contributor : Faculté de Médecine Amu <>
Submitted on : Friday, April 5, 2019 - 10:46:28 AM
Last modification on : Thursday, April 18, 2019 - 11:35:27 PM

File

Thèse Olivier PINTO 30.10.08....
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02090795, version 1

Collections

Citation

Olivier Pinto. Théories implicites de la maladie mentale en psychiatrie. Sciences du Vivant [q-bio]. 2018. ⟨dumas-02090795⟩

Share

Metrics

Record views

5

Files downloads

20